«Il n'y a pas eu de fausse prévision», a insisté Rabah Hammouche, directeur général d'Enviromet International, une firme montréalaise qui fournit des bulletins météorologiques à la Ville de Québec. M. Hammouche assure que le bulletin de lundi matin reflétait l'avertissement de vent et de poudrerie d'Environnement Canada, seule organisation autorisée à émettre des alertes.

Déneigement à Québec: les experts à la défense des prévisions météo de lundi

Environnement Canada et le fournisseur privé de données météo Enviromet International ont défendu mardi les prévisions livrées à la Ville de Québec avant le blizzard de lundi. Vent, poudrerie, 5 à 10 centimètres de neige... tout y était, selon eux.
«Il n'y a pas eu de fausse prévision», a insisté Rabah Hammouche, directeur général d'Enviromet International, une firme montréalaise qui fournit des bulletins météorologiques à la Ville de Québec depuis 2010. Pour environ 5000 $ par année, quatre bulletins sont émis tous les jours, à 6h, 11h, 15h et 21h. Ils sont préparés à partir des données amassées et traitées par Environnement Canada.
Enviromet compte aussi parmi ses clients l'aéroport de Québec, le ministère des Transports du Québec et une quarantaine de municipalités.
M. Hammouche assure que le bulletin de lundi matin reflétait l'avertissement de vent et de poudrerie d'Environnement Canada, seule organisation autorisée à émettre des alertes. Son équipe avait également prédit cinq à neuf centimètres de neige. Il y en a probablement eu un peu plus, mais difficile de savoir précisément combien puisque la mesure est un défi dans de telles conditions de vent, insiste le météorologue.
M. Hammouche n'a pas compris pourquoi le maire de Québec a précisé aux journalistes qu'il était «le plus bas soumissionnaire». «C'est un peu péjoratif», a-t-il relevé, sans vouloir commenter plus avant. «Mon travail, j'estime qu'il a été fait. Si d'autres ne l'ont pas fait, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise...»
Imprévisibilité
Chez Environnement Canada, le porte-parole André Cantin a aussi défendu les prévisions émises par l'organisation. Prévisions qui ne déclenchaient pas d'alerte météo, a-t-il souligné. «Notre critère pour un avertissement de neige abondante est 15 cm en moins de 12 heures.»
«Est-ce qu'on aurait pu mettre un peu plus l'accent sur le phénomène de la poudrerie et de la visibilité réduite? C'est le genre de réflexion qui pourra être faite au cours des prochains jours», a-t-il reconnu.
M. Cantin reconnaît qu'il est tombé plus de neige que prévu avec près de 14 cm en avant-midi. Mais de telles précipitations avec un mercure aussi bas sont assez... imprévisibles, justement. «C'est rare avec des températures basses d'avoir autant de précipitations», a-t-il rappelé au lendemain d'une matinée de cafouillage dans le déneigement des rues de la capitale.