Lundi, Arrimage du St-Laurent a confirmé que le déchargement d'un bateau transportant du minerai de fer, dans le secteur de la baie de Beauport, était à l'origine del a fine poussière rouge qui s'est déposée sur Limoilou.

De la poussière d'oxyde de fer sur les toits de Limoilou

La fine poussière rouge qui s'est déposée sur Limoilou, dans la nuit de jeudi à vendredi, provenait des installations d'Arrimage du St-Laurent, dans le port de Québec. Il s'agit d'oxyde de fer, un résidu qui n'est pas dangereux pour la santé en petites concentrations.
Vendredi, des résidants de Limoilou, mais aussi du quartier Saint-Sacrement, ont trouvé un voile rouge sur les balcons, les trottoirs et les voitures. Craignant pour leur santé, ils ont appelé le ministère de l'Environnement, qui a pris des échantillons et vite soupçonné l'activité au port de Québec.
Lundi, Arrimage du St-Laurent a confirmé que le déchargement d'un bateau transportant du minerai de fer, dans le secteur de la baie de Beauport, était à l'origine de ce phénomène surprenant. «De la poussière de couleur rouge s'est retrouvée en suspension dans l'atmosphère pour ensuite se déposer dans une partie du quartier à l'ouest des installations portuaires», a écrit l'entreprise dans un communiqué de presse diffusé en fin de journée.
«Cet incident est exceptionnel et même si l'entreprise dispose d'équipements pour contrôler les émissions de poussières, des mesures additionnelles ont été mises en place pour éviter que ce genre de situation ne se reproduise», peut-on encore lire.
Frédéric Fournier, porte-parole régional du ministère de l'Environnement, a parlé hier de vaporiser de l'eau sur le minerai déchargé pour éviter que l'oxyde de fer soit transporté par les courants d'air.
«Pas toxique»
Selon la Direction de la santé publique de Québec, les personnes exposées n'ont pas à craindre pour leur santé. «Il faut qu'il y ait une exposition à long terme pour qu'il y ait des dangers, a expliqué hier la porte-parole Justine Duchesne. Ce n'est pas toxique ni cancérigène.» Et encore, ce sont surtout les personnes éprouvant déjà des difficultés respiratoires qui pourraient voir leurs symptômes s'aggraver.
Une analyse de l'événement et un suivi des actions promises seront réalisés par les représentants gouvernementaux. L'Administration portuaire de Québec assure qu'elle suit la situation de près elle aussi.