Samedi soir, la rivière Chaudière était toujours sous surveillance à Beauceville. L'embâcle n'ayant pas bougé, il est possible que d'autres inondations surviennent dans les prochaines semaines.

Crue des eaux: la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches épargnées

Alors que la crue des eaux fait des dommages un peu partout au Québec, il semblerait que les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches seront, elles, épargnées.
C'est ce qu'atteste France-Sylvie Loisel, directrice régionale de la sécurité civile au ministère de la Sécurité publique. «Il n'y a rien d'alarmant pour l'instant», indique-t-elle au Soleil, ajoutant que les niveaux d'eau auront tendance à diminuer au cours des prochains jours.
«Les niveaux sont très hauts, mais rien ne nous laisse croire» à des inondations à venir. On est loin des événements de février et d'avril, dit-elle, lorsque plusieurs résidences en Beauce ont été inondées par la hausse du niveau de la rivière Chaudière.