Le verglas a paralysé les lignes électriques.

Crise du verglas au Nouveau-Brunswick: l'armée en renfort

Près de 40 000 abonnés sont toujours privés d'électricité pour une quatrième journée consécutive au Nouveau-Brunswick, où les efforts se poursuivent pour venir en aide aux gens durement éprouvés par toutes les conséquences liées à la crise du verglas.
Le premier ministre Brian Gallant a confirmé samedi, en conférence de presse dans la municipalité de Tracadie, que son gouvernement a fait appel au gouvernement fédéral pour recevoir l'aide des Forces armées afin de contribuer aux efforts permettant aux ambulances et aux services d'urgence d'atteindre les gens isolés, en toute sécurité. Les chutes d'arbres, de poteaux et de fils électriques compliquent leur tâche en ce moment.
M. Gallant a invité les gens touchés à se rendre dans l'un des 46 centres d'hébergement d'urgence pour se réchauffer, manger ou dormir. Un poste de commandement mobile a également été mis en place à Inkerman, dans la Péninsule acadienne qui est la plus durement touchée par ces pannes de courant.
Le premier ministre Gallant demande également à ses concitoyens d'aller vérifier si leurs voisins sont corrects et d'aviser les services d'urgence si nécessaire.
Il a réitéré son appel à la vigilance à toute forme de chauffage d'appoint, rappelant que deux personnes sont mortes par intoxication au monoxyde de carbone. Selon le dernier bilan officiel, sept personnes ont aussi été hospitalisées en raison de leur exposition au monoxyde de carbone.
Pour sa part, le pdg d'Énergie NB, Gaëtan Thomas, sollicite la collaboration des Néo-Brunswickois pour éviter de surcharger le réseau.