Course contre le froid à Québec

Si la pluie constituait la principale menace, lundi, la glace en représente une autre de taille mardi. Depuis 24 heures, la Ville de Québec tente de devancer le froid.
<p>Des citoyens s'affairent à dégager des bouches d'égout dans Beauport.</p>
<p>Les trottoirs de Québec étaient particulièrement glissant lundi.</p>
Depuis dimanche, il est tombé dans la région près de 10 centimètres de neige, suivis de quelque 20 millimètres d'eau, entrecoupés d'un épisode de grésil et de pluie verglaçante. Le résultat s'est fait sentir tôt lundi matin avec la formation de rivières et de lacs dans les rues de la capitale.
«Nous avons été débordés d'appels pour dégager les puisards bloqués. C'est bouché partout, confirme David O'Brien, porte-parole à la Ville. On y va par priorité, mais on ne peut pas tous les faire en même temps. Il y a même des citoyens qui ont décidé de le faire eux-mêmes», ajoute-t-il.
Les cols bleus ont donc travaillé d'arrache-pied dans tous les arrondissements, afin de libérer les bouches d'égout. Une tâche longue et ardue, mais essentielle en prévision du refroidissement qui s'est amorcé lundi soir.
«Nous devons dégager l'eau des rues pour procéder au déneigement», précise M. O'Brien. D'ailleurs, une opération était exceptionnellement prévue la nuit dernière dans tous les arrondissements. Elle pourrait se poursuivre en journée dans quelques secteurs.
Avec un mercure qui passe de 4 °C à - 16 °C du jour au lendemain, il fallait éviter que l'eau devienne glace et que la neige forme des blocs compacts durcis. Un défi, tenant compte du fait que la Ville compte 2550 kilomètres de rues et 1660 kilomètres de trottoirs.
Parallèlement au déneigement, l'épandage de fondants est une opération tout aussi cruciale. Les prochaines heures diront si la Ville a remporté sa course contre le froid.
Transports compliqués
Les pompiers de Québec ont été actifs, lundi, en lien avec les précipitations. Ils ont répondu à une quinzaine d'appels pour des dégâts d'eau dans des résidences, souligne France Voiselle. Les pompiers ne chôment pas à cause de la météo en dents de scie, surtout le froid. Depuis le 1er janvier, ils ont reçu 300 appels comparativement à 160 l'an passé pour la même période.
La conduite automobile était compliquée sur les autoroutes de la région, en raison de l'accumulation d'eau. Par exemple, la route 138 a été interdite d'accès pour les poids lourds entre Baie-Saint-Paul et Sainte-Anne-de-Beaupré, à cause des pentes glacées et glissantes, tout comme la route 381, entre Saint-Urbain et Ferland-et-Boilleau. Fort heureusement, on ne rapportait pas d'accidents graves dans la grande région de Québec.
D'autre part, de nombreux vols et des départs ont été retardés ou même annulés à l'Aéroport international de Québec.
Dans le noir
Les précipitations ont privé d'électricité des milliers d'abonnés d'Hydro-Québec à travers la province. En milieu de journée, 24 278 clients étaient touchés. Ils étaient 5500 sans électricité dans la région de la Capitale-Nationale.
Un bris survenu au poste de Baie-Saint-Paul, vers 9h10, a affecté d'un coup 5000 clients. Le service a été rétabli en début de soirée. À 20h, il restait 6000 clients à rebrancher en province, dont 835 dans la région de Québec. Les vents forts attendus, jusqu'à 90 km/h, pourraient constituer une nouvelle menace.