Contamination au TCE à Shannon: Labeaume rassure la population

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Le maire Régis Labeaume a tenu vendredi à rassurer la population de Val-Bélair, dont le territoire borde la municipalité de Shannon, à l'effet que les concentrations de trichloréthylène (TCE) dans les puits de ce secteur étaient bien en bas de la valeur de référence actuellement recommandée par Santé Canada.
Des analyses réalisées en 2007 et 2008 par la direction régionale de santé publique (DSP) de Québec ont démontré que les concentrations de TCE dans l'eau analysée sont soit non détectées, soit inférieures à la norme de Santé Canada qui est de cinq microgrammes par litre.
«Ces résultats sont sécurisants. En aucun cas les gens résidant dans le secteur ne doivent s'inquiéter. Soyez certains que si on trouvait du TCE dans l'eau, on en informerait la population et on passerait à l'action», a déclaré le maire.
Des cinq puits d'alimentation en eau potable du secteur de Val-Bélair, les puits Modène et Montolieu sont les seuls où des concentrations de TCE ont été détectées. Dans le cas du puits Modène, on parle de concentrations variant entre 0,42 et 0,95 microgramme par litre et au puits Montolieu, la concentration en TCE varie entre 0 et 0,16 microgramme.
La DSP considère donc que la consommation d'eau potable du réseau d'alimentation du secteur Val-Bélair et des puits résidentiels échantillonnés ne présente aucun risque pour la santé de la population.
La Ville de Québec assurera toutefois un suivi de la qualité de l'eau des puits municipaux, de la prise d'eau de la rivière Saint-Charles ainsi que de la rivière Nelson en 2009. Elle demandera aussi l'intervention du ministère de la Défense nationale concernant un petit panache de contamination détecté dans la nappe phréatique de Val-Bélair mais qui n'a présentement aucun effet sur les concentrations de TCE dans l'eau.
«Ce panache proviendrait de l'ancien dépotoir Val-Saint-Michel. Nous demanderons au ministère de le pomper de façon hydraulique afin de l'éliminer», a déclaré René Gélinas, directeur de la qualité du milieu au service de l'environnement de la Ville de Québec.
Shannon aussi
Le maire de Shannon, Clive Kiley, a également publié un communiqué hier pour rassurer sa population à l'effet que l'eau qu'elle boit, qui provient depuis 2006 du réseau d'aqueduc de la base militaire de Valcartier, répond aux normes environnementales.
«Les citoyens peuvent la boire en toute confiance», a-t-il déclaré, ajoutant que des échantillons étaient prélevés tous les mois par la municipalité pour être analysés par un laboratoire indépendant.