Le rapport produit par le ministère de la Culture concernant le développement immobilier dans le boisé Woodfield remis au ministre de la Culture Maka Kotto soutient que le projet est beaucoup trop volumineux pour assurer la préservation du boisé qui participe au caractère paysager historique du cimetière.

Condos au domaine Woodfield: Maka Kotto a ignoré l'avis du Conseil du patrimoine

Le ministre de la Culture Maka Kotto a reçu un avis défavorable du Conseil du patrimoine culturel concernant le développement immobilier dans le boisé Woodfield des terres patrimoniales de Sillery. Le document rendu public pour la première fois vendredi soutient que le boisé serait en partie détruit par une des versions du projet immobilier.
Un groupe d'opposants au projet de 70 condominiums du promoteur Bilodeau Immobilier ont obtenu le document du Conseil du patrimoine culturel en vertu d'une demande d'accès à l'information.Le rapport produit pour le ministère de la Culture est clairement défavorable au projet immobilier, d'un point de vue patrimonial. Il soutient que le boisé du cimetière Saint-Patrick sera en partie détruit en raison de la construction des unités d'habitation.
«Ce projet, à cet endroit, est beaucoup trop volumineux pour assurer la préservation du boisé qui participe au caractère paysager historique du cimetière», peut-on lire dans le document remis au ministre en septembre. Le projet «présente un impact important sur le site patrimonial de Sillery», «porte atteinte à la fonction d'écran visuel du boisé» et se trouve dans une «zone de vigilance extrême», mentionne aussi l'avis.
Or, le ministre de la Culture Maka Kotto a déclaré qu'il avait obtenu l'assurance du promoteur que le boisé serait maintenu. Les opposants au projet ont eu des doutes, convaincus que l'ampleur du développement prévu empêchait la conservation du boisé.
Ce document nous donne raison, ont affirmé vendredi les opposants, dont le groupe Héritage Québec. «Le Conseil du patrimoine ne pouvait pas conclure autre chose que cela», a soutenu la présidente, Johanne Elsener. «Nous nous attendons donc à ce que le ministre refuse l'autorisation finale», a souhaité la militante.
Les partisans du développement d'un parc des grands domaines à Sillery ont fait valoir que le Conseil du patrimoine culturel a eu accès aux détails du projet immobilier, son étendue et son plan d'implantation.
Le ministre de la Culture a toujours soutenu qu'il avait obtenu la garantie des promoteurs que le boisé serait conservé. Le projet fera également l'objet d'un suivi strict du Ministère, a-t-il promis. Il est donc possible que le projet final, tel que négocié dans les dernières semaines, respecte les critères de conservation.
Projet final
Après vérification auprès du cabinet du ministre de la Culture, le projet final serait sensiblement le même que celui évalué par le Conseil du patrimoine culturel. «C'est un avis parmi plusieurs autres avis reçus», nuance toutefois l'attaché de presse du ministre Maka Kotto, Marc-André De Blois. «Le ministre a obtenu les garanties que le boisé serait préservé depuis la réception de l'avis», a ajouté l'attaché de presse.
Héritage Québec a également fait une demande d'accès à l'information pour le certificat d'implantation du projet, sans succès jusqu'ici.
Le Conseil du patrimoine culturel du Québec est un organisme consultatif. Son rôle est de soutenir le ministre de la Culture et des Communications en matière de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine culturel québécois.