Avis de laisser les phoques tranquilles

Le Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins a émis un avis à la population de l'est du Québec concernant les nombreux jeunes phoques qui vivent sur les berges en cette période de l'année.
Des citoyens alertés par leurs cris tentent de leur venir en aide, mais, selon le Réseau, même si la situation peut paraitre alarmante, il faut laisser l'animal seul et ne pas intervenir.
Chaque printemps, le Réseau reçoit de nombreux appels pour des jeunes phoques qui semblent en péril. Mais l'organisme rappelle que les mois de mai et juin sont la période des naissances chez les phoques communs. Ainsi, il est fréquent d'observer les jeunes phoques momentanément seuls sur la plage pendant que la mère va s'alimenter au large pour ensuite revenir les allaiter.
Les petits phoques peuvent «crier» après leur mère, ce qui les confond erronément avec des animaux en difficulté.
Les gens, souvent, les déplacent ou les repoussent à l'eau, ce qui réduit considérablement les chances que la mère revienne les nourrir.
Le Réseau demande donc à la population de ne pas interagir avec les jeunes phoques.