L'intense dépression devrait gagner le Québec dimanche, puis déferler sur le nord et l'est de la province jusqu'à mardi.

Autre tempête printanière au Québec dès dimanche

MONTRÉAL — Une tempête printanière s'apprête à matraquer le Québec, prévient Environnement Canada.

Samedi, l'agence fédérale a émis des avertissements de tempête et de pluie verglaçante pour le sud de l'Ontario, où l'on s'attend à des pannes de courant généralisées.

L'intense dépression devrait gagner le Québec dimanche, puis déferler sur le nord et l'est de la province jusqu'à mardi.

Déjà samedi après-midi, les conditions routières dans le sud de l'Ontario étaient difficiles, d'autant plus que plusieurs conducteurs ont changé leurs pneus d'hiver. Le sergent Kerry Schmidt, de la Police provinciale de l'Ontario, a dit que plus de 400 accidents avaient été rapportés sur les autoroutes de la grande région de Toronto.

Au Québec, le météorologue Steve Boily précise que le mercure oscillera alors autour du point de congélation, ce qui pourrait transformer la nature des précipitations sur la grande région de Montréal, sur la vallée de l'Outaouais et sur l'Estrie.

«Aller au travail lundi matin risque d'être chaotique et peut-être que la fin de journée va être encore pire si on se retrouve avec 24 heures de pluie verglaçante, signale-t-il. Je ne veux pas être alarmiste, mais ce n'est pas un scénario à exclure.»

La dernière fois qu'une tempête d'une telle envergure avait frappé Montréal à la mi-avril remonte à 2007, souligne le météorologue d'Environnement Canada.

La pluie verglaçante n'épargnera pas Trois-Rivières et Québec dans sa course vers la pointe de la Gaspésie.

Au nord du fleuve Saint-Laurent, entre Mont-Laurier et la Côte-Nord, en passant par le Saguenay-Lac-Saint-Jean, on recevra plutôt de la neige. Des accumulations de jusqu'à 30 centimètres sont attendues, rapporte Steve Boily.

Pour les automobilistes qui envisageaient une visite au garage, M. Boily recommande d'attendre la fin de la semaine avant de remiser leurs pneus d'hiver.

Hydro-Québec «en vigie»

Hydro-Québec surveille la progression de la tempête. La société d'État est «en vigie» et déterminera dimanche si ses effectifs doivent être renforcés, selon un porte-parole.

Des équipes sont en veille, indique Jonathan Côté, même si l'épisode de verglas s'annonce peu inquiétant.

«Pour l'instant, ce qu'on attend, c'est du verglas suivi immédiatement de pluie, souligne-t-il. Dans ce genre de situation-là, le verglas a tendance à moins coller sur nos équipements, donc c'est moins problématique.»

«Mais on garde un oeil là-dessus pour s'assurer d'avoir tous les effectifs nécessaires pour faire face à la tempête quand ça se précisera demain», a ajouté M. Côté, en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.

Dans la foulée de la crise du verglas, Hydro-Québec a d'ailleurs solidifié son réseau pour qu'il tienne le coup sous le poids de la glace.

En janvier 1998, quelque 110 millimètres de verglas étaient tombés sur le sud du Québec, privant plus de trois millions de personnes d'électricité.

Aujourd'hui, les pylônes ne seraient pas entraînés si facilement dans un effet domino et le réseau d'acheminement du courant a été reconfiguré pour une plus grande flexibilité, affirme Hydro-Québec.