«Il faut maintenant voir ce que les gens pensent du texte. Même si on l'a élaboré avec eux, on a proposé des choix qui sont très ambitieux. Il faut donc que les pays s'y reconnaissent», a déclaré samedi Laurence Tubiana, le bras droit de Laurent Fabius.

Accord sur le climat: «on est confiants, mais ce n'est pas joué»

L'adoption d'un accord sur le climat à Paris, sur la base du texte soumis samedi à 195 pays par la présidence française de la conférence, «n'est pas jouée», a déclaré à la presse l'ambassadrice Laurence Tubiana, bras droit de Laurent Fabius.
«Il faut maintenant voir ce que les gens pensent du texte. Même si on l'a élaboré avec eux, on a proposé des choix qui sont très ambitieux. Il faut donc que les pays s'y reconnaissent», a-t-elle déclaré, après la présentation du projet d'accord par le chef de la diplomatie française devant les délégations qui ont chaleureusement applaudi son discours.
«Il faut qu'ils "achètent", on verra ce soir... On est confiants, mais ce n'est pas joué», a poursuivi Laurence Tubiana, cheville ouvrière de la préparation de cette conférence depuis deux ans.
De son côté, Seyni Nafo, porte-parole du groupe Afrique, a estimé que «si les textes sont aussi bons que les discours, on peut rentrer à la maison heureux».
«Nous sommes venus pour certaines choses ici, du financement, de l'ambition [...], du juridiquement contraignant, et apparemment beaucoup de ces choses-là semblent être contenues dans l'accord», a-t-il dit.
«Maintenant, il y a le fait qu'elles puissent être contenues dans l'accord, et le fait qu'elles puissent être traitées de manière adéquate, ce sont deux choses différentes», a-t-il nuancé.