À long terme, le projet espère «inciter une nouvelle génération à adopter le vélo comme moyen de transport, ce qui contribue à réduire les émissions de GES tout en améliorant la condition physique».

450 000$ pour Vélo Québec

L'organisme Vélo Québec reçoit vendredi un soutien gouvernemental de 450 000$ pour financer son programme Cycliste averti. L'initiative financée par le Fonds vert a pour but de mobiliser les Québécois dans la lutte contre les changements climatiques en appuyant des projets écologiques de la société civile.

C'est la ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle Melançon, qui en a fait l'annonce vendredi, lors du lancement du Mois du vélo, à Montréal. 

Les fonds sont investis dans le cadre du programme Action-Climat Québec, qui en est à son premier volet. L'enveloppe totale dont dispose le ministère à cet effet est de 12M $. 

«Le Québec a récemment dévoilé sa politique de mobilité durable. Repenser nos habitudes de vie et nos modes de déplacement est devenu essentiel pour relever les défis engendrés par les changements climatiques. Je suis fière du soutien apporté à Vélo Québec», explique la politicienne. 

Plus qu'une campagne de sensibilisation, Cycliste averti se veut aussi programme de formation s'adressant aux élèves de 5e et de 6e année du primaire, le but étant de développer chez les jeunes la capacité de se déplacer de manière autonome et sécuritaire sur deux roues. 

À long terme, le projet espère «inciter une nouvelle génération à adopter le vélo comme moyen de transport, ce qui contribue à réduire les émissions de GES tout en améliorant la condition physique», explique l'organisme dans un communiqué. 

Vers le transport actif

La ministre Melançon estime qu'au-delà des investissements, le programme de Vélo Québec démontre parfaitement tout le potentiel et les bénéfices du transport actif.

«Encourager les jeunes à utiliser le vélo est une façon simple et efficace de les mobiliser et de les impliquer dans la lutte contre les changements climatiques, tout en leur proposant l’adoption de saines habitudes de vie qui les suivront tout au cours de leur vie», ajoute-t-elle à ce sujet.

Même son de cloche pour son collègue, le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx, pour qui ce programme s'inscrit à merveille dans les orientations de l'État en matière d'activité physique et de sécurité. 

«En plus d’initier les élèves au vélo, au cours d’une formation théorique et pratique, cette initiative permet d’informer et de sensibiliser les parents aux avantages du transport actif, et ce, pour le mieux-être de toutes et de tous», poursuit-il.

Rappelons que Cycliste averti avait déjà reçu un soutien économique de 100 000 $ en 2017-2018 du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et un autre de 165 000 $ de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

L'organisme Québec en forme avait aussi donné 150 000$ à Vélo Québec.