Hormis le réseau de bornes publiques du Circuit électrique, mis en place par Hydro-Québec, il existe des solutions pour ceux qui souhaitent avoir une borne de recharge fonctionnant sur le 240 volts.

3500 bornes pour véhicules électriques d'ici trois ans

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a lancé mercredi le programme Branché au travail, qui contribuera à l'installation de 3500 bornes pour véhicules électriques d'ici trois ans.
Chaque entreprise désirant acquérir une borne en milieu de travail avant le 31 décembre 2016 bénéficiera d'une aide financière couvrant 75 % des coûts admissibles pour l'acquisition et l'installation jusqu'à un maximum de 5000 $ par borne. Le programme prévoit aussi que la recharge sera offerte gratuitement aux employés des organisations visées.
«Nous sommes nombreux à espérer le jour où il sera habituel de croiser des voitures électriques sur les routes du Québec. Ce rêve, le gouvernement du Québec est déterminé à en faire une réalité. Nous y croyons et nous agissons en conséquence», a indiqué Mme Ouellet, par voie de communiqué. Ce nouveau programme est né dans le cadre de la Stratégie d'électrification des transports 2013-2017, qui prévoit le déploiement de 10 000 nouvelles bornes électriques sur l'ensemble du territoire québécois.
En plus des 3500 bornes annoncées, ce sont 1000 bornes électriques dans les établissements gouvernementaux et 500 bornes dans le réseau du Circuit électrique qui seront installées. Aussi, 5000 bornes supplémentaires seront ajoutées dans le secteur résidentiel dans le cadre du programme Roulez électrique.
Le gouvernement entend investir plus de 500 millions $ pour encourager l'électrification des transports au Québec. Ces actions contribueront à réduire de 25 % les émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici 2020.
«L'électrification des transports aura des retombées très positives pour tout le Québec et permettra non seulement de réduire nos émissions de GES et notre consommation de pétrole, mais créera des emplois structurants à valeur ajoutée, et ce, tant pour le marché québécois que pour celui de l'exportation. C'est pourquoi notre gouvernement souhaite faire du Québec un leader mondial en la matière», a indiqué Mme Ouellet.
Desjardins a déjà des bornes de chargement au complexe Desjardins à Montréal, à six caisses et en aura sous peu à la Cité Desjardins de la coopération, à Lévis.
Le coût d'achat d'une borne de recharge est très variable et dépend des fonctionnalités offertes sur cette dernière. Dans le cadre de l'initiative 400 VE pour le Québec, les prix pour une borne varient entre 600 $ et 5000 $.