Parmi les énergies vertes, le solaire a vu son prix chuter de 80% entre 2009 et 2015, permettant à cette technologie de se diffuser bien plus largement.

121 pays créent une alliance en faveur de l'énergie solaire

Une coalition de 121 pays situés dans les régions les plus ensoleillées du monde a lancé lundi à Paris en marge de la COP21 une «alliance internationale du solaire» (ISA), à l'initiative du premier ministre indien Narendra Modi.
«Nous voulons apporter l'énergie solaire dans nos vies, dans nos maisons en la rendant moins chère, plus fiable, et plus facile à relier au réseau», a déclaré M. Modi, en présence notamment du président français François Hollande et du secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon.
L'alliance regroupe 121 pays situés entre les tropiques du Cancer et du Capricorne, et certains d'entre eux profitent de plus de 300 jours de fort ensoleillement par an.
Dans leur déclaration de soutien à la démarche d'initiative indienne, les pays signataires affirment vouloir «entreprendre des efforts concertés et innovants dans le but de réduire les coûts de financement et le coût des technologies pour un déploiement immédiat d'actifs solaires compétitifs».
«Nous ne pourrons plus accepter ce paradoxe que les pays au plus fort potentiel en énergie solaire ne représentent qu'une faible part de la production d'électricité solaire», a déclaré le président français.
L'objectif de l'ISA est d'assurer un transfert de technologies et de faciliter les financements pour développer dans tous les pays à fort potentiel solaire, des capacités de production d'électricité.
L'Inde elle-même veut montrer la voie, avec un objectif de 100 gigawatts de capacités solaires en 2022, contre 4 aujourd'hui.
Le pays accueillera le secrétariat général de l'ISA pour une période de cinq ans, jusqu'en 2021.