Le Soleil
La signature de l’entente a eu lieu à La Tuque. De gauche à droite, le chef de Wemotaci, François Néashit, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, le grand chef de la Nation atikamekw, Constant Awashish et le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley. À l’arrière, la ministre du Tourisme et ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet.
La signature de l’entente a eu lieu à La Tuque. De gauche à droite, le chef de Wemotaci, François Néashit, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, le grand chef de la Nation atikamekw, Constant Awashish et le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley. À l’arrière, la ministre du Tourisme et ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet.

Entente historique entre la nation atikamekw et Québec

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
La Tuque — «C’est un jour que je n’oublierai jamais». Le grand chef du Conseil de la Nation atikamekw (CNA), Constant Awashish, était entouré de toute une liste de dignitaires à La Tuque, lundi, pour une annonce historique. Afin d’accorder plus d’autonomie aux communautés de Manawan et de Wemotaci, Québec et le CNA ont procédé à la signature d’une entente visant à établir un régime particulier de protection de la jeunesse. Une première qui risque de se répéter aux quatre coins de la province.