L'avenue Cartier dans Montcalm, à Québec
L'avenue Cartier dans Montcalm, à Québec

Engouement monstre pour l’achat local

Certaines offres sont tellement alléchantes qu’elles trouvent preneur en un temps record. C’est le cas de la campagne de sociofinancement pour l’achat local qui a ramassé 130 000 $ en seulement huit heures.

Dès mardi 10h, il était possible de participer sur le site de La Ruche à une campagne de sociofinancement pour soutenir les artères commerciales de la Ville de Québec. À 11h30, déjà 30 % de l’objectif de 130 000 $ était atteint. Il faut dire que l’offre est avantageuse. 

Une personne qui investit 20 $ recevra 10 $ supplémentaires, pour un total de 30 $ à dépenser dans l’un des 350 commerces participants. Si l’investissement est de 50 $, c’est 100 $ que le donateur aura dans ses poches. Enfin, le forfait à 100 $ permet d’obtenir 150 $ de plus.

La Ville de Québec et le gouvernement du Québec fournissent les 150 000 $ qui permettent de bonifier le montant investi par les donateurs. «Au lieu de subventionner une entreprise, on subventionne le consommateur. Les petits commerces, c’est l’ADN  de l’économie de notre ville. C’est notre devoir de les aider», explique le maire de Québec, Régis Labeaume. Ce projet de relance économique est initié par les sept SDC de la Ville ainsi que les commerçants du Vieux-Port et de la Grande-Allée. 

La campagne se déroule sous le thème «Solidaires pour nos artères». Le directeur général de la SDC Montcalm, Jean-Pierre Bédard, indique que cette nouvelle initiative est nécessaire dans la mesure où les commerces de proximité ont été «fragilisés» pendant la pandémie et que plusieurs n’ont pas encore la possibilité de redémarrer. M. Bédard craint toujours une vague de fermetures, peut-être à l’automne, si les efforts suffisants ne sont pas mis pour soutenir les commerces de proximité.

«Nos citoyens de la Capitale-Nationale font preuve, depuis le début de cette pandémie, d’une grande loyauté envers nos entreprises d’ici, a déclaré la vice-première ministre Geneviève Guilbault, aussi ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, qui participait à l’annonce. L’achat local est définitivement devenu une priorité pour nous tous (…)», a-t-elle ajouté.

Une fois l’objectif atteint, Desjardins s’engage à remettre 25 000 $ à l’organisme Le Pignon bleu, qui contribue à la sécurité alimentaire des enfants.