Le propriétaire de la Laiterie Charlevoix confirme avoir des discussions avec la Coopérative des horticulteurs de Québec, gestionnaires du Grand Marché, mais réserve ses commentaires parce qu’aucun contrat n’est encore signé.

Encore plus de Charlevoix au Grand Marché de Québec

À moins d’un an de son ouverture, le Grand Marché d’ExpoCité commence à prendre forme. On y verra de nouvelles enseignes connues dont possiblement À chacun son pain et la Laiterie Charlevoix, toutes deux de Baie-Saint-Paul. AG-Bio Centre de Lévis sera responsable de l’incubateur agroalimentaire.

Les habitués de Charlevoix connaissent les deux commerces qui ont pignon sur la route 138. Bruno Labbé de la Laiterie Charlevoix confirme avoir des discussions avec la Coopérative des horticulteurs de Québec, gestionnaires du Grand Marché, mais réserve ses commentaires parce qu’aucun contrat n’est encore signé. L’entreprise, qui n’a plus besoin de présentation, possède une gamme de fromages fort appréciée. On ne sait pas si elle vendra aussi des produits d’autres fromagers.

À chacun son pain est une entreprise encore relativement jeune. Fondée en 2010 à Baie-Saint-Paul, elle possède une succursale à Sainte-Anne-de-Beaupré depuis 2014. Le copropriétaire Jean-Christophe Lamontagne n’a pas voulu commenter les informations obtenues par Le Soleil, sans les infirmer. 

Le président de la Société des horticulteurs demeure lui aussi discret sur les pourparlers en cours. «Il y a des discussions intenses. Mais tant que rien n’est signé, je ne peux pas faire d’annonce, indique Daniel Tremblay. Cependant, il confirme avoir déniché la vingtaine de commerces permanents qui permettront de couvrir «tous les besoins» agroalimentaires du Grand Marché, de la brûlerie à la boucherie en passant par une chocolaterie. Parmi ces entreprises, environ 50 % sont déjà établies au Marché du Vieux-Port.

«Il nous reste deux ou trois espaces pour des produits innovants, uniques, qu’il faut encore définir. Nous ne sommes pas encore arrêtés là-dessus», ajoute le président.

M. Tremblay se réjouit de l’octroi du contrat de gestion de l’incubateur agroalimentaire à AG-Bio Centre de Lévis. «Nous les connaissons et travaillons déjà avec eux», précise-t-il.

Démarrage d’entreprise

Le comité exécutif de la Ville de Québec a confirmé, jeudi, l’organisme à titre de gestionnaire de l’incubateur, un volet important du Grand Marché. Son rôle est d’offrir des espaces de production à des entrepreneurs souhaitant profiter d’une aide dans le démarrage de leur entreprise et le développement de produits innovants.

L’incubateur offrira les services d’accompagnement d’affaires et un soutien technique. On y trouvera aussi un laboratoire de commercialisation, appelé Espace Innovation, «pour tester le potentiel de marché des produits développés par les entreprises incubées et les entreprises agroalimentaires de la région», a déjà expliqué la Ville.

AG-Bio Centre œuvre dans ce domaine depuis déjà 17 ans.

Le projet bénéficie d’une subvention de 2 520 000 $ du  ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, via le Fonds de la région de la Capitale-Nationale.

En attendant l’ouverture du Grand Marché quelque part en mai 2019, la construction va bon train, selon M. Tremblay. La phase II, qui consiste à construire les espaces pour les commerçants a commencé il y a environ deux semaines. Le bâtiment doit être livré au plus tard le 1er mars selon l’échéancier prévu.