À Québec, une éclosion au bar Le Sacrilège a été signalée.
À Québec, une éclosion au bar Le Sacrilège a été signalée.

Encore 92 nouveaux cas dans la Capitale-Nationale, record de 50 dans Chaudière-Appalaches

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Passées toutes les deux en mode alerte modérée dimanche, les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches enregistraient respectivement 92 et 50 nouveaux cas de COVID-19, lundi. Pour la région de Chaudière-Appalaches, il s’agit d’un record de nouveaux cas enregistrés en 24 heures depuis le début de la pandémie. Tant du côté de la Capitale-Nationale que de Chaudière-Appalaches, on déplore de nouveaux décès. À Québec, une éclosion au bar Le Sacrilège a été signalée, et celle à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie (IUCPQ) s’est aggravée.

La Capitale-Nationale comptait lundi le même nombre de nouvelles contaminations qu’elle avait enregistré dimanche, son nouveau sommet. Les autorités de santé publique ont recensé une quarantaine d'éclosions dans la région, dont une au bar Le Sacrilège, dans le quartier Saint-Jean-Baptiste. 

Dimanche, l’établissement situé sur la rue Saint-Jean annonçait sur sa page Facebook que deux de ses employés avaient reçu des résultats positifs à la COVID-19 et indiquait que les risques de propagation à la clientèle étaient «très faibles en raison de toutes les mesures strictes mises en place». 

Le Sacrilège avait déjà pris la décision le 16 septembre de fermer préventivement et temporairement ses portes après avoir appris qu’une cliente avait visité l’établissement sans savoir qu’elle était infectée par le virus.

Selon le CIUSSS de la Capitale-Nationale, l’éclosion au Sacrilège, «stable depuis 48 heures», compte jusqu’à maintenant cinq cas cumulés de COVID-19. «Toutes les personnes à risque ont été rejointes, mises en isolement et dépistées», mentionne la porte-parole Annie Ouellet.

Éclosion à l’IUCPQ

À l’IUCPQ, où une éclosion avait été signalée au Soleil la semaine dernière, 13 «intervenants» ont reçu jusqu’à maintenant un résultat positif à la COVID-19. 

«Un dépistage préventif a été organisé sous recommandation des infectiologues et de l’équipe de prévention et de contrôle des infections. Il est d’ailleurs toujours en cours. Nous suivons la situation de près afin d’assurer une bonne gestion de la situation», indique par courriel une porte-parole de l’IUCPQ, Catherine Nazair. 

Les travailleurs auraient contracté le virus à l’extérieur et à l’intérieur de l’hôpital, notamment auprès d’usagers de l’établissement, qui a été désigné pour recevoir des patients souffrant de complications liées à la COVID-19. 

L’éclosion toucherait des employés du 6e étage et de l’urgence, selon le CIUSSS.

Éclosion dans les équipes de rugby du Cégep de Limoilou

Des cas ont par ailleurs été confirmés au sein des équipes masculine (quatre cas) et féminine (un cas) de rugby du Cégep de Limoilou, a-t-on appris lundi. 

«Même si les entraînements se font de façon indépendante, ces équipes partagent le même terrain de pratique et certains équipements, ce qui a amené la direction du collège, après discussion avec des représentants de la Direction de la santé publique, à suspendre les entraînements des deux équipes de rugby, jusqu’à nouvel ordre, afin d’endiguer le début d’éclosion», indique l’établissement dans un communiqué. 

La direction du Cégep de Limoilou précise que le calendrier de match était toujours vide pour ces deux équipes, le Réseau du sport étudiant du Québec n’ayant pas donné son aval pour la reprise de la compétition au rugby.

«Selon les informations reçues par la Direction de la santé publique, le risque de contamination est faible pour les personnes qui fréquentent le campus en respectant les mesures de distanciation en vigueur», assure-t-on.

Toutes les autres équipes sportives des Titans du Cégep de Limoilou poursuivent leurs activités selon le protocole établi par le collège, qui souhaite maintenir son offre sportive.

Au total, une cinquantaine d'établissements scolaires sont touchés par au moins un cas de COVID-19 dans la région. Parmi eux, quatre suivent présentement des mesures d’isolement préventives de la santé publique à la suite d’une éclosion circonscrite à une ou des classes bulles. 

Seule l'école Sans-Frontière, dans Vanier, a dû être fermée après la découverte de 25 contaminations parmi les élèves et les membres du personnel.

Quatre nouveaux décès depuis vendredi

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale faisait par ailleurs état de quatre nouveaux décès depuis la publication de son dernier bilan, vendredi, et d'au moins deux autres décès survenus avant qui n'avaient pas été comptabilisés. 

Le nombre total de décès dans les sept milieux d’hébergement pour aînés touchés par une éclosion a augmenté depuis vendredi, passant de quatre à 10. 

La résidence privée pour aînés (RPA) Place Alexandra comptait lundi pas moins de six décès chez ses 40 résidents infectés, soit trois de plus que vendredi (13 employés infectés, stable).

Deux premiers décès ont également été recensés à la Résidence Belle Époque, où 27 résidents ont été infectés jusqu’à maintenant, en hausse de quatre depuis vendredi. Du côté des employés, 10 ont contracté le virus, alors qu’on en comptait moins de cinq vendredi.

Un premier décès a aussi été signalé à la résidence intermédiaire Clairière du Boisé, qui comptait lundi sept résidents (+1) et neuf employés (+2) infectés. 

À la RPA Kirouac, un nouveau cas de COVID-19 a été recensé chez les résidents, pour un total de 15 jusqu’à maintenant (moins de cinq chez les employés), alors que la situation est restée stable à la RPA Humanitae (quatre résidents et huit employés infectés), au Marquisat des Plaines (10 résidents et moins de cinq employés contaminés) et au CHSLD Louis-Hébert (un usager et moins de cinq employés touchés).

Quant au nombre d’hospitalisations dans la Capitale-Nationale, il est passé de 31 vendredi à 35 lundi. Quatre personnes sont actuellement aux soins intensifs.

Chaudière-Appalaches

Du côté de Chaudière-Appalaches, les 50 nouveaux cas recensés au cours des 24 dernières heures témoignent d’une «transmission communautaire accrue (milieux de travail, rassemblements privés et milieux scolaires), jumelée à des éclosions dans les résidences privées pour aînés», résume une porte-parole du CISSS, Maryse Rodrigue.

Depuis la publication de son dernier bilan, vendredi, le CISSS recense trois nouveaux décès liés à la COVID-19 (tous en milieu d’hébergement pour aînés), pour un total de 13 depuis le début de la crise sanitaire.

Le nombre d’hospitalisations a aussi augmenté dans Chaudière-Appalaches, passant de huit vendredi à 10 lundi. Quatre personnes sont actuellement aux soins intensifs, en hausse de deux par rapport à vendredi.

La situation s’est aggravée à la résidence privée pour aînés (RPA) La Seigneurie de Lévy, où on dénombrait lundi quatre nouveaux cas confirmés de COVID-19 chez les résidents, pour un total de cinq recensés jusqu’à maintenant («moins de cinq cas» actifs chez les travailleurs).

Idem à la RPA Jeanne d’Arc Fillion, à Saint-Nazaire, qui comptait deux nouvelles contaminations chez ses résidents, pour un total de huit (là aussi, moins de cinq cas chez les employés). 

Deux nouveaux cas ont également été rapportés à la RPA Les Jardins Saint-Alphonse, où on dénombre actuellement deux cas actifs chez les résidents et deux décès (+1 depuis vendredi). 

À la ressource d’hébergement Le Crystal, à Thetford Mines, de même qu’à la RPA Le Saint-Guillaume, à Saint-Georges, la situation est restée stable en termes de nouveaux cas, mais un premier décès a été signalé au Crystal. Un décès a également été recensé depuis vendredi au CHSLD Saint-Alexandre, à Thetford Mines.

Devant cette situation, le CISSS de Chaudière-Appalaches a suspendu toutes les visites dans les milieux d'hébergement pour aînés, sauf pour les proches aidants et pour des raisons humanitaires. 

Au cours des trois derniers jours, une moyenne de 765 tests de dépistage quotidiens ont été effectués dans la région. Il n’a pas été possible encore lundi de connaître le taux de positivité actuel des tests dans la région. 

+

EN BREF

Capitale-Nationale

  • + 92 nouveaux cas en 24 heures, + 244 depuis vendredi, pour un total de 3061 depuis le début de la pandémie
  • 1981 personnes rétablies
  • 35 personnes hospitalisées, dont quatre aux soins intensifs
  • 206 personnes décédées 
  • 874 cas (confirmés) actifs

Chaudière-Appalaches

  • + 50 cas en 24 heures, + 105 depuis vendredi, pour un total de 957 depuis le début de la pandémie
  • 720 personnes rétablies
  • 10 personnes hospitalisées, dont quatre aux soins intensifs
  • 13 personnes décédées
  • 224 cas (confirmés) actifs