En date de dimanche, l’Hôpital du Saint-Sacrement faisait état de cinq personnes (travailleurs et patients) contaminées. Le troisième étage du pavillon Cécile-Coulombe, une unité d’hospitalisation traditionnelle, est touché, en plus de l’unité de soins intensifs en cardiologie, où les premiers cas se sont déclarés vendredi.
En date de dimanche, l’Hôpital du Saint-Sacrement faisait état de cinq personnes (travailleurs et patients) contaminées. Le troisième étage du pavillon Cécile-Coulombe, une unité d’hospitalisation traditionnelle, est touché, en plus de l’unité de soins intensifs en cardiologie, où les premiers cas se sont déclarés vendredi.

Encore 125 nouveaux cas dans la Capitale-Nationale, 66 éclosions actives 

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
La Capitale-Nationale, dont une partie passera en zone rouge le 1er octobre, enregistrait encore lundi 125 nouveaux cas de COVID-19 et dénombrait pas moins de 66 éclosions actives. Une légère baisse est observée du côté de Chaudière-Appalaches, où 41 nouvelles contaminations ont été recensées lundi, contre 57 la veille. Une éclosion dans un quatrième milieu d’hébergement pour aînés de la région, qui passera elle aussi en zone rouge jeudi, a notamment été signalée. Tant du côté de la Capitale-Nationale que de Chaudière-Appalaches, on déplore de nouveaux décès depuis vendredi.

La Capitale-Nationale a enregistré la semaine dernière pas moins de 740 nouveaux cas de COVID-19. 

Depuis les sept derniers jours, 107 cas quotidiens ont été signalés en moyenne.

Les 125 nouvelles infections rapportées lundi portent à 3834 le nombre total de contaminations recensées dans la région depuis le début de la pandémie. 

Dans son communiqué quotidien, le nouveau directeur de santé publique de la Capitale-Nationale, le Dr André Dontigny, signale que «le nombre de nouveaux cas déclarés dans la région de la Capitale-Nationale, avec celui de Montréal, représente 49 % du total des nouveaux cas dans la province».

«Pas surprenant que le changement d’alerte se prépare et qu’il faudra limiter immédiatement cette transmission, si l'on veut éviter que la situation soit catastrophique», souligne le Dr Dontigny.

Le nombre de cas (confirmés) actifs n’a jamais été aussi élevé dans la Capitale-Nationale. On en comptait 849 lundi, comparativement à 445 au sommet de la première vague.  

Le taux de positivité des tests de dépistage dans la région atteignait 2,56% dans la semaine du 13 au 19 septembre, le plus élevé de la province. Pour l’ensemble du Québec, ce taux se situait à 1,5% durant la même période.

Deux nouveaux décès ont par ailleurs été rapportés depuis la publication du précédent bilan du CIUSSS, vendredi. L’une des personnes décédées résidait à la RPA Kirouac, l’autre, à la résidence Belle Époque.

Au chapitre des hospitalisations, elles sont en légère baisse depuis vendredi. Actuellement, 55 personnes sont hospitalisées (15 pour complications, 40 pour être isolées en attendant de retourner dans leur milieu d’hébergement pour aînés), contre 57 vendredi. Parmi elles, sept sont aux soins intensifs (+1).

66 éclosions

À l’heure actuelle, on compte 66 éclosions actives touchant différents secteurs, des milieux de travail aux écoles, en passant par les milieux d’hébergement pour aînés et les hôpitaux. 

Près de 30 milieux de travail de différents types et une dizaine de bars, de restaurants et de cafés sont touchés. Du côté des milieux d’hébergement pour aînés, 10 doivent composer avec plusieurs cas de COVID-19. 

Neuf écoles primaires et secondaires de même que deux milieux de formation aux adultes ou d’enseignement supérieur sont également aux prises avec des éclosions.

À noter que le dépistage massif complété la semaine dernière à l’école secondaire Jean-de-Brébeuf n’aura finalement pas abouti à la fermeture complète de l’établissement. Seules les classes de secondaire 4 et de secondaire 5 auront été fermées jusqu’au 2 octobre. Un autre établissement, l'école Sans-Frontière, est fermée jusqu'au 2 octobre.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale recense par ailleurs deux éclosions en milieu récréatif ou sportif, une en milieu de villégiature (chalet) et une en milieu religieux.

Situation stable à l’Hôpital du Saint-Sacrement et à l’IUCPQ

En date de lundi, l’Hôpital du Saint-Sacrement faisait toujours état de cinq personnes (travailleurs et patients) atteintes du virus. Le troisième étage du pavillon Cécile-Coulombe, une unité d’hospitalisation traditionnelle, est touché, en plus de l’unité de soins intensifs en cardiologie, où les premiers cas se sont déclarés vendredi.

Une soixantaine d’employés sont en isolement, sur un potentiel de 15 000.Certains des patients positifs ont pu retourner dans leur milieu de vie, les autres ayant été transférés à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, désigné COVID-19.

Selon le directeur adjoint des services professionnels au CHU de Québec, le Dr Stéphane Bergeron, l’éclosion serait contrôlée.

«Toutes les indications vont dans ce sens-là, avec le dépistage qu’on a fait. Depuis le 23 septembre qu’on est en action, qu’on a procédé aux enquêtes et au dépistage. Comme on n’a pas eu d’accroissement significatif des cas, on est sous l’impression qu’on a mis en place les mesures de contrôle appropriées», a indiqué le Dr Stéphane Bergeron au Soleil.

Afin de limiter les risques de transmission du virus, le CHU de Québec demande à la population d’éviter de visiter leur proche hospitalisé. «Maintenez le contact, mais façon 2020 : prenez le téléphone, faites un Facetime, une visio [conférence], mais gardez les visites en présence pour des visites qui sont essentielles», insiste le Dr Bergeron.

Si on vous a fixé un rendez-vous à l’hôpital, il est important de vous y présenter, souligne par ailleurs le médecin, tout en assurant que des mesures «rigoureuses» sont prises pour éviter la propagation du virus.

Quant à l’éclosion à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ), la situation était également sous contrôle, lundi. Quelque 36 employés ont été infectés par le virus jusqu’à maintenant, sur un total de 3200.

Chaudière-Appalaches

Dans Chaudière-Appalaches, une éclosion a été signalée lundi dans un quatrième milieu d’hébergement pour aînés, soit la résidence Jazz de Lévis, qui comptait lundi quatre cas actifs chez les résidents.

La situation s’est par ailleurs aggravée à la résidence Seigneurie-de-Lévy, où cinq nouveaux résidents ont été infectés. L’établissement privé compte actuellement 13 cas actifs chez les résidents, et 10 du côté des employés.

C’est dimanche que la région a battu son record du plus grand nombre de nouveaux cas recensés en 24 heures, avec 57 nouvelles contaminations. Deux décès ont été rapportés ce jour-là. Une des victimes résidait au Crystal, et l’autre, aux Jardins Saint-Alphonse, deux établissements pour aînés situés à Thetford Mines. 

Ces deux décès portent à 18 le nombre de personnes qui ont succombé au virus dans cette région depuis le début de la pandémie. 

Le bilan de lundi faisait par ailleurs état de 18 personnes hospitalisées, soit une de plus que vendredi. Parmi elles, quatre sont aux soins intensifs (-1). 

EN BREF

Capitale-Nationale

+125 nouveaux cas, pour un total de 3834 depuis le début de la pandémie

2777 personnes rétablies

208 personnes décédées

55 personnes hospitalisées, dont sept aux soins intensifs 

849 cas (confirmés) actifs

Chaudière-Appalaches

+41 nouveaux cas, pour un total de 1241 depuis le début de la pandémie

884 personnes rétablies

18 personnes décédées

18 personnes hospitalisées, dont quatre aux soins intensifs

339 cas (confirmés) actifs