Réseau Sélection a dans ses cartons un projet de 50 millions $ qu'il prévoit construire près du fleuve dans ce secteur du centre-ville de Rimouski.

Ville de Rimouski: les répercussions du départ de cadres ont été sous-estimées

La Ville de Rimouski aura vécu, en seulement 14 mois, une dizaine de départs de cadres supérieurs dont deux directeurs généraux et deux directeurs des finances, des cadres intermédiaires et du personnel clérical stratégique.
Il s'agit de départs à la retraite pour la plupart et quelques-uns pour des raisons familiales ou professionnelles. «Nous avons sous-estimé l'ampleur de la perte d'expertise avec les départs à la retraite en plus du défi dans le style de gestion à l'interne vers un modèle à gestion participative alors que le leadership de l'ex-dg Jean Matte était encore comme imprégné dans les murs», a admis Éric Forest, maire de Rimouski.
Un nouveau directeur général, Claude Périnet, ex-directeur adjoint à la Ville de Sherbrooke, prendra la relève le 10 février de Francis Roy, engagé il y a seulement 18 mois, et qui est parti d'un commun accord avec le conseil municipal.
Le maire rimouskois a expliqué que Francis Roy est arrivé dans une période intense de changement au sein de l'administration municipale. «Au cours des cinq prochaines années, 35 % des employés de la Ville de Rimouski seront à la retraite», a rappelé Éric Forest.
Le contrat de travail de l'ancien directeur général Jean Matte a été prolongé à titre de consultant jusqu'au 31 mars pour travailler sur des mandats spécifiques.
«Par exemple, dans le dossier de la station d'eau potable Tessier, Jean Matte nous a fait reconnaître par sa connaissance historique du dossier pour 3,2 millions $ de travaux qui sont sujets à des subventions et qui est une économie de plus de
2 millions $ pour la Ville de Rimouski. Mais il n'aura aucune responsabilité dans la gestion courante, ni dans la transition vers la nouvelle direction générale.»