Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Pas un seul train de Via Rail n’a roulé à l’est de Québec et Lévis depuis la mi-mars 2020.
Pas un seul train de Via Rail n’a roulé à l’est de Québec et Lévis depuis la mi-mars 2020.

Via Rail reviendra graduellement dans l’est du Québec et dans les Maritimes le 11 août

Gilles Gagné
Gilles Gagné
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
MATAPÉDIA – Via Rail reprendra son service entre Montréal et Halifax le 11 août, à raison d’un seul train par semaine dans une première phase de reprise graduelle de cette liaison. Le trajet Montréal-Halifax est suspendu depuis la mi-février 2020, à l’exception d’une semaine en mars de la même année.

Le train Océan partira de Halifax le 11 août, un mercredi, en direction de Montréal, où il arrivera le lendemain. Le retour sera effectué le dimanche 15 août. Normalement, le train Océan relie Montréal et Halifax à raison de trois allers-retours hebdomadaires.

Le transporteur public ne spécifie pas dans son communiqué si le mercredi et le dimanche demeureront les journées de déplacement dans la suite des choses, et il ne mentionne pas quand un horaire complet sera rétabli.

Le train Océan avait été suspendu pendant les trois semaines qu’avaient duré les barricades érigées en quelques endroits au Canada par des autochtones appuyant la Première Nation Wet’suwet’en, de Colombie-Britannique. Les dernières barrières avaient été enlevées le 5 mars mais une semaine plus tard, l’état d’urgence découlant de la pandémie avait de nouveau paralysé la liaison Montréal-Halifax. Aucun train de Via Rail n’a circulé depuis à l’est du secteur Lévis-Québec.

La présidente et chef de la direction de Via Rail, Cynthia Garneau note que « pour suivre et respecter les directives et les recommandations des autorités de santé publique et des gouvernements provinciaux, nous ne pouvions pas fournir à nos passagers le service et les fréquences normalement offerts. Notre objectif a toujours été la reprise sécuritaire de l'Océan lorsque les conditions le permettaient, et nous ne pourrions être plus heureux que de pouvoir enfin procéder à cette reprise de service graduelle dans cette région. »

 Via Rail doit penser à un retour par étape vers Gaspé, assure Cynthia Patterson.

Le port du masque dans le train et le respect des mesures sanitaires recommandées par les directions de santé publique des provinces desservies par le train Océan seront notamment en vigueur lors de la reprise du service.

Les voyages vers le Nouveau-Brunswick sont permis depuis la fin de juin pour les Québécois et la bulle atlantique est de nouveau entrée en vigueur à la même période. Pour le moment, les gens entrant en Nouvelle-Écosse doivent passer un point de contrôle à la frontière.

Le train Océan dessert notamment les localités de l’est du Québec situées entre Charny et Matapédia, en Gaspésie, une région où les citoyens suivent attentivement la situation du train Montréal-Halifax. Le train des Gaspésiens, reliant Montréal et Gaspé, est intégré depuis longtemps au train Océan jusqu’à Matapédia, où les deux rames se séparent.

La liaison Matapédia-Gaspé est toutefois suspendue depuis septembre 2013 en raison de l’état de la voie ferrée. Des travaux sont en cours mais ils ne seront pas terminés avant l’automne de 2022 dans le cas de New Carlisle, et en 2025 dans le cas de Gaspé.

« Je suis agréablement surpris de voir que Via Rail revient enfin dans les Maritimes mais il reste un bout de chemin pour desservir adéquatement la Gaspésie. Les rails sont en bon état entre Matapédia et New Richmond, en meilleur état que sur la portion Bathurst-Miramichi, au Nouveau-Brunswick. L’état du réseau permettrait un retour graduel jusqu’à New Richmond, en attendant New Carlisle à la fin de 2022. Je demande à Via de trouver des solutions pour revenir dans le reste de la Gaspésie très rapidement », précise Bernard Babin, de la Coalition des Gaspésiens pour le retour du train.

Lors de son assemblée annuelle, en mai, la direction de Via Rail a indiqué qu’elle ne reviendrait pas par étapes entre Matapédia et Gaspé.

Cynthia Patterson, pasteure anglicane en Gaspésie, mène la lutte depuis 40 ans pour protéger les services ferroviaires dans sa région. Elle croit que Via Rail doit s’engager davantage dans ses services de l’est du pays.

« Il serait ridicule que Via attende que la voie ferrée soit réparée jusqu’à Gaspé avant de nous desservir sur une portion de notre réseau. Qui en souffre? Encore une fois, ce sont les gens les plus vulnérables, les gens qui en ont le plus besoin. Je ne peux plus m’assoir toutes ces heures, 16 ou 18, pour aller à Montréal en autobus », note-t-elle.

Bernard Babin renchérit en espérant que le transporteur fédéral investisse dans le matériel ferroviaire destiné au marché de l’est du Canada.

« Lentement, il faut donner à Via Rail l’idée d’acquérir du matériel pour l’est. Il faut aussi regarder ce qui se passe du côté d’Amtrak, où on investit massivement dans le rétablissement de plusieurs liaisons, et dans l’augmentation de la fréquence des trains. Au Canada, on investit dans le corridor Québec-Windsor, mais il doit aussi y avoir de l’argent dans le reste du réseau », insiste M. Babin.