L’incendie s’est déclaré dimanche peu après minuit au 9, 7e Avenue, dans le village de Saint-Fabien, au Bas-Saint-Laurent.

Une vague de solidarité déferle sur Saint-Fabien

MATANE — Au lendemain du terrible incendie qui a complètement détruit deux commerces et trois logements au centre du village de Saint-Fabien, au Bas-Saint-Laurent, une véritable vague de solidarité déferle afin de venir en aide aux six personnes qui ont tout perdu.

Lire aussi: Familles jetées à la rue par un incendie

Le cri du cœur des bénévoles de l’organisme Notre maison de répit et d’entraide a trouvé écho au-delà de la région. «Des gens d’un peu partout au Québec ont appelé pour faire des dons», confirme l’agente de communication de la municipalité de Saint-Fabien, Maryse Aubut.

Des policiers sont débarqués au bureau municipal, lundi matin, afin de faire un don provenant d’un fonds d’aide consacré aux sinistrés et auquel ont contribué les employés de la Sûreté du Québec. «Les policiers nous ont aussi remis des cahiers à colorier pour les enfants du village», mentionne la porte-parole de la Municipalité.

Grande collecte

Une grande collecte était prévue lundi soir au Pavillon des loisirs. L’organisme Notre maison de répit et d’entraide, qui coordonne le mouvement, continuera à recueillir des dons au cours des prochains jours. Pour communiquer avec les bénévoles, il suffit d’accéder à la page Facebook de Notre maison de répit et d’entraide.

Le dépanneur Ultramar Saint-Fabien recueille aussi des contributions en argent pour l’une des sinistrés, Denise Caouette. C’est une initiative de sa nièce. «Denise est une femme merveilleuse avec un cœur d’une grandeur immense, a écrit Caroline Rioux dans son appel lancé sur Facebook. Elle ne mérite tellement pas tout cela. Merci de votre solidarité!»

Même le Garage JMM, situé au cœur du village, a souhaité faire sa part. Le copropriétaire, Kevin Jean, a offert à l’un des sinistrés, Guy Beaulieu, de lui prêter une voiture gratuitement puisque les deux siennes ont été détruites par l’incendie de sa résidence et de son commerce. «C’est tout à fait normal qu’on embarque dans ce mouvement de solidarité», indique Marie-Ève Brillant du Garage JMM.

***

POUR LE PROLONGEMENT DE LA 20

La population de Saint-Fabien a vécu deux événements successifs qui auraient pu connaître un dénouement tragique. Avant l’incendie survenu dans la nuit de samedi à dimanche, un camion-citerne transportant 52 000 litres de propane avait renversé dans un fossé, occasionnant la fermeture de la route 132 entre Le Bic et Trois-Pistoles pendant plus de 36 heures.

Le comité de l’autoroute 20 de la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette profite de l’occasion pour demander à Québec d’intégrer, dès 2018, le prolongement de l’autoroute 20 dans son plan des infrastructures. «L’absence d’alternatives démontre bien le degré d’isolement auquel la population, les commerçants et les entrepreneurs sont confrontés en pareilles circonstances», soutient le maire de Rimouski, Marc Parent.