Gord Price, 77 ans, qui peut toujours subir des forces d’accélération de 7 G et de - 5 G, malgré son âge «vénérable» (pour un pilote de spectacle aérien, on s’entend), fait partie des pilotes invités au Spectacle aérien de Rivière-du-Loup.

Un «penchant russe» au Spectacle aérien de Rivière-du-Loup

Après la confirmation, la semaine dernière, de la visite des Snowbirds au prochain Spectacle aérien de Rivière-du-Loup, les 24 et 25 août 2019, l’organisation lève le voile sur le reste de sa programmation.

«C’est sûr que la confirmation des Snowbirds au congrès de l’ICAS [International Council of Air Shows] à Las Vegas nous donnait le feu vert», affirme Martin Hivon, directeur général du Spectacle aérien de Rivière-du-Loup et gestionnaire de l’aéroport municipal où se tiendra l’événement. «Pas de Snowbirds, ça aurait été “pas de airshow”», ajoute-t-il, en expliquant que le congrès annuel est l’endroit où les équipes militaires (américaines et canadiennes) de démonstration aérienne confirment leur calendrier pour l’année à venir.

Cependant, d’autres acrobates du ciel, qui ont été signés lors de la grand-messe de l’ICAS, s’ajoutent au tableau. «Notre objectif, c’est de ne pas faire comme la dernière fois [en 2017]. Et nous avons aussi un “penchant russe”, cette année», résume M. Hivon. Ce «penchant russe» s’explique par la présentation de trois séquences exécutées par autant de pilotes volant sur des avions de fabrication russe.

D’abord, il y aura Gord Price, 77 ans, qui peut toujours subir des forces d’accélération de 7 G et de - 5 G, malgré son âge «vénérable» (pour un pilote de spectacle aérien, on s’entend). Retraité d’Air Canada depuis 2001 et ayant servi dans l’Aviation royale du Canada (ARC), M. Price vole sur un avion Yakolev Yak-50, conçu durant l’ère soviétique. Son avion est le seul Yak-50 immatriculé au Canada.

«Il faut le voir pour le croire!» s’exclame Martin Hivon. «Il est phénoménal. On devait l’avoir en 2017, mais il est avec nous cette année.»

Rick Volker et son avion Su-26M

Le deuxième à voler sur des ailes russes est Rick Volker. «Son avion est un Sukhoi Su-26M, toute une bête! Il est un Ace, un des rares pilotes acrobatiques qui évaluent les “plus jeunes” dans le circuit des spectacles aériens», ajoute le directeur général.

Enfin, le troisième pilote sur un aéronef russe s’avère être Martin Hivon lui-même qui vient de se procurer un Yak-55M. Il a commencé sa carrière de pilote acrobatique sur un biplan Christen Eagle II 1982, il y a presque quatre ans.

«Des problèmes de fabrication avec le Christen Eagle m’ont fait regarder ailleurs. Avec le Yak-55M, c’est un autre monde. Disons qu’avec le Christen Eagle, j’étais accoté sur les limites de l’avion, mais pas sur celles de Martin», lance celui qui a signé des contrats pour six spectacles aériens. Il ne veut pas dévoiler quels sont ces autres événements ni même révéler s’il fera partie de la programmation du Spectacle aérien de Bagotville, en juin.

Martin Hivon, avec sa femme Édith Lévesque et son avion Christen Eagle II, avec lequel il a commencé sa carrière de pilote d'acrobaties.

Question d’aider la «relève», le Spectacle aérien de Rivière-du-Loup présentera un «jeune performeur», soit Todd Farrell qui vient de commencer dans l’industrie des spectacles aériens. «Il a piloté des avions-cargo C-17 pour l’ARC, il a 40 missions de transport tactique à son actif. Il est maintenant pilote de ligne à temps plein», explique M. Hivon. «Nous lui donnons une chance de prendre de l’expérience et c’est sûr que son spectacle sera “haut”, car il ne peut pas s’exécuter sous la barre des 500 pieds. Question de limite sur sa licence de pilote acrobatique. Ça, nous allons l’expliquer pendant le spectacle.»

Trois heures de spectacle

Même si M. Hivon tient à renouveler le spectacle, il a tout de même réussi à faire revenir Manfred Radius avec son planeur haute performance H 101 Salto, présent lors du spectacle de 2017.

Évidemment, les attractions pour les jeunes familles reviennent — les jeux gonflables, la mini-ferme — ainsi que les camions de cuisine de rue.

L’aire d’exposition d’avions au sol se situera dans la partie sud-ouest de l’aéroport de Rivière-du-Loup. Les 11 avions CT-114 Tutor des Snowbirds y seront exposés ainsi que d'autres aéronefs qui restent à être confirmés.

«Les gens qui visiteront les avions au sol pourront très bien voir les trois heures de spectacle aérien en même temps», garantit M. Hivon.

Les billets seront en vente en ligne à www.spectacleaerienrdl.com, ainsi qu’à l’aéroport et au Dépanneur Saint-André (49, rue Saint-André), à Rivière-du-Loup. L’accès au site se fera avec des navettes reliant des stationnements répartis dans la municipalité.

+

La cause derrière le spectacle

Chaque spectacle aérien soutient une cause ou un organisme. Celui que le Spectacle aérien de Rivière-du-Loup a choisi, c’est l’Association des Fusiliers du St-Laurent.

«Il ne s’agit pas du régiment lui-même, mais plutôt de l’association qui soutient les familles des membres de l’unité qui a des garnisons à Rivière-du-Loup, à Rimouski et à Matane, quand ça va mal», affirme Martin Hivon. «C’est sûr que c’est peut-être moins sexy qu’une maison de soins palliatifs ou un organisme venant en aide aux jeunes enfants, mais il ne faut pas oublier que certains militaires des Fusiliers sont revenus d’Afghanistan dans des boîtes ou d’autres sont décédés lors des entraînements. L’Association est là pour aider les familles quand il arrive de tels drames.»

L’autre mission de l’association est de préserver le patrimoine militaire dans le Bas-Saint-Laurent.

M. Hivon ajoute que l’Association des Fusiliers du St-Laurent a tellement apprécié l’aide reçue lors du premier spectacle aérien en 2017 qu’elle n’a pas hésité à s’impliquer de nouveau.

«Par ailleurs, c’est là [dans les Fusiliers] que j’ai commencé ma carrière militaire, avant d’aller dans l’aviation et j’y suis retourné pour la terminer, en tant que commandant adjoint», conclut Martin Hivon.

+

VOUS VOULEZ Y ALLER?

Quoi : Spectacle aérien de Rivière-du-Loup

Où : aéroport municipal de Rivière-du-Loup. L’accès au site se fera avec des navettes reliant des stationnements dans la municipalité.

Prix : 25 $ pour les adultes en prévente (40 $ à partir du 1er août 2019); 12,50 $ pour les enfants de 5 à 12 ans en prévente (20 $ dès le 1er août). Des forfaits familiaux (deux adultes, deux enfants) à 60 $ en prévente (95 $ ensuite), ainsi que des passes adultes pour la fin de semaine à 35 $ en prévente (55 $ ensuite) sont aussi offerts. Billets en vente à l’aéroport de Rivière-du-Loup, au Dépanneur St-André et en ligne.

Web : www.spectacleaerienrdl.com