Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Louis-Jean Cormier et Marie-Pierre Arthur seront de nouveau parmi les artistes qui défileront sur les scènes du Festival en chanson de Petite-Vallée.
Louis-Jean Cormier et Marie-Pierre Arthur seront de nouveau parmi les artistes qui défileront sur les scènes du Festival en chanson de Petite-Vallée.

Trois grandes marées déferleront sur le 38e Festival en chanson de Petite-Vallée

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
Des cohortes d’artistes de la chanson débarqueront par vagues sur les villages côtiers de Petite-Vallée et de Grande-Vallée en Gaspésie. Du 2 au 10 juillet, la marée du Grand Héron avec Klô Pelgag, la marée du Coyote avec Tire le coyote et la marée du Loup avec Louis-Jean Cormier déferleront tour à tour lors du 38e Festival en chanson afin d’offrir une programmation qui s’annonce toute aussi rassembleuse qu’éclectique.

«Chaque marée a ses artistes, explique le directeur général et artistique du Festival, Alan Côté. La dernière journée de la marée qui est de trois jours, on aura des artistes qui viennent combler la programmation.» 

Les artistes passeurs Klô Pelgag, Tire le coyote et Louis-Jean Cormier ont donc pris part à la sélection des artistes, tout comme certains propriétaires de salles de spectacles à titre de partenaires, où seront d’abord montés et présentés les spectacles collectifs. Par conséquent, la Place des arts diffusera les spectacles de la marée de Klô Pelgag du 3 au 7 mai, le Grand Théâtre de Québec présentera ceux de la marée de Tire le coyote du 26 au 30 mai et le Théâtre Hector-Charland de L’Assomption produira la marée de Louis-Jean Cormier du 15 au 19 juin, avec des jauges réduites en raison des restrictions sanitaires.

Le metteur en scène de chacune des marées sera le même à Petite-Vallée. Pour la marée du Grand Héron, il s’agit de Philippe Brach, pour la marée du Coyote, c’est Ines Talbi et pour la marée du Loup, la mise en scène est signée Martin Léon, en partenariat avec Musique Nomade et Vision Diversité, qui inclut la participation de deux artistes autochtones. 

À l’instar de l’an dernier, des spectacles seront offerts au coucher du soleil sur l’esplanade du Théâtre de la Vieille Forge, avec le grand air salin plein les narines. D’autres prestations auront lieu à l’intérieur sous les chapiteaux de Petite-Vallée et de Grande-Vallée, au Camp en chanson, au Shed à Léon, au Bar de la mer et à la halte du Cap-Barré, toujours dans le respect des gestes barrières et de la jauge maximale autorisée en zone jaune. «Il y a une série qui est complètement en dedans, précise M. Côté. Avec Klô Pelgag, comme il va y avoir un décor, on va faire les spectacles à l’intérieur. On ne peut pas mettre les décors sur scène à l’extérieur.» 

Retour de la Petite École

Réunissant habituellement plus de 300 enfants sur scène pour entonner les chansons de l’artiste passeur, la Petite École de la chanson reviendra cette année sous une forme différente. «Elle est plutôt numérique parce que les jeunes n’ont pas pu travailler ensemble, décrit le grand manitou du Festival en chanson. Ils sont la moitié moins. On va faire des vidéo-clips avec les jeunes. On a monté seulement quatre chansons qui vont être présentées au Festival en amont des spectacles.» 

Ces clips seront composés d’une chanson de chacun des artistes passeurs et un quatrième qui sera un pot-pourri de trois de leurs compositions avec les refrains en micmac. «La Petite École n’est pas en reste», tient à souligner le directeur général et artistique.

Année de transition

Si cette programmation de 2021 en est encore une de transition dans l’histoire de l’événement, Alan Côté n’en est pas moins fier. Il est notamment heureux d’accueillir une marée entièrement féminine avec celle de Klô Pelgag, qui réunira Marie-Pierre Arthur, Sofia Nolin, Laurence Anne, Lysandre et N NAO sur la Longue-Pointe de Petite-Vallée. Pour Safia Nolin, il s’agira d’une première participation au Festival en chanson.

Avant que la pandémie ne se pointe, l’artiste passeur du Festival en chanson de 2020 devait être Isabelle Boulay. Alan Côté envisage toujours que l’interprète originaire de Sainte-Félicité, près de Matane, pourra être la tête d’affiche du 39e Festival qui, espère-t-il ardemment, se déploiera en 2022 dans son format habituel. «Isabelle, on ne la voulait pas dans cette formule-là. On voulait avoir Isabelle avec la Petite École qui lui rendra hommage. On souhaite l’accueillir en grande pompe!»