Les aéroports de Gaspé et Baie-Comeau seront bientôt desservis par Pascan Aviation. 
Les aéroports de Gaspé et Baie-Comeau seront bientôt desservis par Pascan Aviation. 

Transport aérien régional: Pascan atterrira à Gaspé et à Baie-Comeau

Simon Carmichael
Simon Carmichael
Initiative de journalisme local - Le Soleil
Récemment largués par Air Canada, les aéroports de Gaspé et de Baie-Comeau seront bientôt desservis par Pascan Aviation. Le transporteur qui se spécialise dans le transport régional bonifie son offre en ajoutant ces deux destinations à son réseau à compter du 17 août.

«Nous sommes en mesure de combler le vide laissé par le retrait d’Air Canada du marché régional», explique le copropriétaire de Pascan Aviation, Yani Gagnon. La compagnie québécoise, basée à Longueuil, est déjà bien présente dans le marché des aéroports régionaux. Elle dessert notamment les aéroports de Saint-Hubert, de Québec, de Bonaventure, des Îles-de-la-Madeleine, de Bagotville, de Mont-Joli, de Sept-Îles, ainsi que de Fermont-Wabush. L’aéroport Montréal-Trudeau s’ajoutera aussi au réseau du transporteur.

«Notre priorité a toujours été d’offrir un service fiable et sécuritaire tout en restant à l’écoute des besoins des régions. Il y a présentement beaucoup de discussions concernant les enjeux du transport aérien régional, et nous avons décidé d’agir immédiatement et d’assurer le leadership dans le transport régional», indique Julian Roberts, lui aussi copropriétaire de la compagnie, dans un communiqué.

À Baie-Comeau vendredi, dans le cadre de sa tournée des régions, le premier ministre du Québec, François Legault, a répété qu’il était ouvert à subventionner les transporteurs aériens desservants les régions, à conditions d’obtenir des garanties sur la fréquence des vols et sur le coût des billets. La veille, alors qu’il était à Carleton-sur-Mer, en Gaspésie, M. Legault avait dit vouloir régler ce problème une fois pour toute. «Probablement que le gouvernement du Québec va devoir donner une subvention au transporteur qui aura la meilleure offre. Moi, je veux que ce soit réglé de façon permanente.»

Rappel des faits

Le 1er juillet, Air Canada a annoncé suspendre indéfiniment 30 lignes aériennes régionales et fermer huit escales d’aéroports régionaux, dont plusieurs dans l’Est-du-Québec. Cette décision a provoqué une levée de boucliers des élus, mais aussi de la population qui se voyait abandonnée, une fois de plus, par un transporteur national.

Le maire de Gaspé, qui est aussi président du comité du transport aérien de l’Union des municipalités du Québec, avait affirmé vouloir «revoir le modèle du transport régional», en insistant notamment sur l’importance de trouver une alternative aux compagnies privées, comme le transport régional est un service plutôt qu’un produit, selon lui.