Ce train de pales devait partir le 15 février.
Ce train de pales devait partir le 15 février.

Tentative infructueuse de la SCFG pour faire passer un train à Listuguj

Gilles Gagné
Gilles Gagné
Collaboration spéciale
LISTUGUJ – La Société du chemin de fer de la Gaspésie a tenté sans succès samedi soir de faire passer un train de pales éoliennes à Listuguj, où des manifestants empêchent depuis le 10 février la circulation des trains de marchandises.

Ce train de pales devait initialement partir le 15 février pour que les pales fabriquées à Gaspé soient livrées au Texas. Éric Dubé, président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG), précise que lui et son équipe avaient réussi à s’entendre avec des manifestants vendredi pour que ce train passe.

«On ne sait pas ce qui s’est passé, mais il y a des gens qui ont changé d’idée et on n’a pas pu faire passer le train», indique M. Dubé. Après ce refus, le train de 72 wagons transportant 48 pales a dû reculer sur une trentaine de kilomètres pour aller se stationner près des installations les plus proches de la SCFG, à Nouvelle.

Le transporteur avait réussi vendredi soir à faire passer deux locomotives à Listuguj afin qu’elles puissent aller en rejoindre une troisième à New Richmond et fournir suffisamment de puissance pour tirer le train de deux kilomètres de longueur. C’est ce mouvement qui avait donné l’impression à la direction de la SCFG que les manifestants laisseraient passer le train suivant.

«Nous sommes maintenant la seule place au Canada où les manifestants bloquent des trains de marchandises», note Éric Dubé. Comme les Mohawks de Kahnawake, les manifestants de Listuguj attendent un signal clair des Wet’suwet’en de Colombie-Britannique avant de laisser passer les trains. À Listuguj, la barricade sur les rails a été enlevé mardi, mais l’occupation perdure le long de la voie.