Questionné à savoir pourquoi il n'a pas déclaré la région «zone sinistrée», M. Couillard a indiqué qu'il ne fallait pas «s'attarder sur les mots», que le plus important, «c'était d'intervenir rapidement sur le terrain».

Tempête Arthur: Couillard promet plus d'aide à la Haute-Gaspésie

Deux jours après la vice-première ministre Lise Thériault, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a visité Marsoui, en Haute-Gaspésie, qui a été frappée de plein fouet par la tempête Arthur en fin de semaine dernière. Il a également rencontré des sinistrés. Il a ajouté 10 autres municipalités gaspésiennes qui deviennent admissibles à une aide financière pour les sinistrés, portant le total à 21.
«On veut surtout montrer aux gens qu'on voit leur situation, a-t-il fait valoir en entrevue au Soleil. Quand on reçoit un dossier, ce n'est pas la même chose que quand on vient voir les gens sur place. On voit les dégâts.»
«C'est un soulagement qu'il n'y ait pas eu de victimes», s'est-il exclamé en voyant l'énorme crevasse causée par un glissement de terrain. Il affirme également éprouver de l'admiration devant la solidarité entre les citoyens, la sécurité publique, les pompiers et la Croix-Rouge. «Il reste trois familles à ramener à la maison, signale-t-il. Ça va être peut-être un peu plus long parce qu'ils sont vraiment proches des dégâts.»
Rappel aux touristes
Philippe Couillard a aussi profité de l'occasion pour rappeler aux touristes de ne pas changer leurs plans de vacances s'ils avaient choisi de faire le tour de la Gaspésie. «Il faut justement manifester notre soutien de cette façon-là», a-t-il fait valoir.
«On se sent réconfortés», a réagi le maire de Marsoui, Dario Jean, qui est lui-même un sinistré et qui a été présent avant tout pour ses concitoyens qui, selon lui, vivent une situation pire que la sienne.
Pour la majorité de la trentaine de résidents dont les sous-sols et les bâtiments ont été inondés, ils ne seront pas indemnisés par leur compagnie d'assurances. «Grâce au décret du gouvernement, les biens essentiels et le nettoyage seront remboursés», se console M. Jean.