Le président du groupe TELUS et chef de la direction de TELUS Québec, François Gratton, a annoncé un investissement de 95 millions $ dans 80 communautés éloignées de l'Est-du-Québec.

TELUS investit 95 M$ dans 80 communautés de l'Est

RIMOUSKI – Le fossé numérique creusé par l'absence de services Internet haute vitesse et de téléphonie cellulaire dans des communautés éloignées de l'Est-du-Québec sera bientôt chose du passé. C'est du moins ce qu'a annoncé TELUS à Rimouski, mardi, qui investira 95 millions $ dans le déploiement de réseaux à très haute vitesse et de la fibre optique dans 80 localités. Ainsi, on estime que 34 000 nouvelles familles et entreprises pourront avoir accès à ces services.

Les communautés éloignées de la Basse-Côte-Nord figurent parmi les territoires ciblés par TELUS. Il s'agira de la réalisation de l'un des plus importants projets d'infrastructure numérique au nord du 49e parallèle. Ainsi, pour la première fois de leur histoire, les populations de Blanc-Sablon et de treize autres municipalités auront accès, dès 2020, à un service Internet haute vitesse et à la téléphonie mobile LTE. L'installation de cette technologie sera réalisée avec la collaboration des gouvernements fédéral et provincial. Ce projet permettra de multiplier par 40 la puissance de la bande passante pour les centaines de familles et d'entreprises de cette région.

Le géant des télécommunications développera également son réseau PureFibre à l'intention des foyers et des entreprises de plus de 70 communautés éloignées et à faible densité démographique des MRC des Chenaux, de Côte-de-Gaspé, de la Haute-Côte-Nord, de La Haute-Gaspésie, de L'Islet-Montmagny, de La Matapédia, de La Mitis, de Mékinac, de Portneuf et des Sept-Rivières.

D'ici la fin de l'année, 89 % des résidences et édifices auront un accès direct à la fibre optique, ce qui totalise plus de 250 000 familles et entreprises. Par ailleurs, TELUS améliorera la portée, la vitesse et la fiabilité de son réseau sans fil. L'entreprise prévoit ajouter une dizaine de nouveaux sites dans les MRC de Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et Manicouagan.

Le président du groupe TELUS et chef de la direction de TELUS Québec précise travailler en étroite collaboration avec les deux gouvernements. En se basant sur le dernier budget du gouvernement caquiste, qui prévoit 400 millions$ répartis sur sept ans, François Gratton estime que 93 % des citoyens et des entreprises de la région de la Capitale Nationale et de l'Est-du-Québec auront accès, d'ici 2021, à la fibre optique et 99 % à l'Internet haute vitesse. Si le patron de TELUS promet l'accès de ces technologies au plus grand nombre, il est tout de même conscient que «dans certains endroits, considérant la topologie, les montagnes et les vallées, c'est difficile de le faire de façon économique». «Le Québec a un très très grand territoire, rappelle M. Gratton. C'est difficile de couvrir l'ensemble du territoire. On veut travailler avec le gouvernement pour s'assurer que s'il y a des endroits où on n'est pas capables de le faire aujourd'hui, qu'on puisse le faire dans le futur».

De 2013 à 2021, TELUS évalue ses investissements de l'ordre de 300 millions $ pour étendre son réseau PureFibre et haute vitesse. À cette somme s'ajoutent 72 millions $ provenant des gouvernements fédéral et provincial. L'entreprise compte environ 6000 employés au Québec.