Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny croit maintenant que les promoteurs qui se sont montrés intéressés à sa ville feront bientôt connaître leurs intentions.

Tarifs stables pour la monnaie virtuelle

BAIE-COMEAU — La récente décision de la Régie de l’énergie d’appliquer les tarifs LG et M aux clients utilisateurs d’électricité dans le secteur de la technologie des chaînes de blocs et des cryptomonnaies ne peut que réjouir le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, qui a des pourparlers avec plusieurs promoteurs dans ce domaine.

Parlant «d’une très très bonne nouvelle» pour sa municipalité, le maire a confié qu’il craignait que la Régie aille dans le sens des revendications d’Hydro-Qyébec, qui aurait bien voulu que l’énergie utilisée pour les futurs projets liés à ces technologies soit vendue aux enchères. Une entreprise, GPU.One, est présentement en train de compléter l’installation d’une série de serveurs informatiques à Baie-Comeau.

«Il n’aurait pas fallu qu’Hydro-Québec ait gain de cause et occasionne ainsi une hausse des dépenses pour une entreprise en train de s’installer», a déclaré M. Montigny, en ajoutant qu’avec cette décision de la Régie, «les tarifs sont connus, fixés, clairs, pas démesurés et respectent la volonté des entreprises de s’installer sur le territoire québécois».

Yves Montigny croit maintenant que les promoteurs qui se sont montrés intéressés à sa ville feront bientôt connaître leurs intentions. Il se dit convaincu que Baie-Comeau pourra tirer son épingle du jeu pour deux raisons, la première étant que les canaux de communication sont ouverts depuis plus d’un an entre la Ville et les promoteurs.

«La deuxième raison, c’est qu’on a l’énergie dans notre cour, on a les terrains et on a le climat. Baie-Comeau est vraiment ouvert pour cette business-là et les promoteurs le savent», a-t-il ajouté.

Bitfarms

Parmi ces promoteurs intéressés, on retrouve Bitfarms, une des plus grosses entreprises du genre au Québec, qui possède des installations en Estrie, notamment. «On n’a pas de projet coulé dans le béton, mais on regarde les opportunités et Baie-Comeau nous intéresse. On y est déjà allé à deux reprises», a fait valoir Bahador Zabihiyan, directeur des relations publiques de l’entreprise.

M. Zabihiyan assure que malgré la volatilité du bitcoin, qui a perdu plus de 40 % de sa valeur dans la dernière année, il est toujours pertinent de s’intéresser à cette monnaie virtuelle. «Mais ça nous prenait un tarif stable, le même que pour les centres de données», a-t-il lancé.

Pour répondre aux prochains projets, le maire Montigny entend rencontrer la société d’État dès que possible. C’est que Baie-Comeau aimerait bien avoir de l’énergie supplémentaire dans son propre réseau de distribution électrique, qui sera pratiquement au maximum de sa capacité lorsque le projet de GPU.One sera à maturité. Soulignons que ce réseau dessert la moitié est (Marquette) de la ville. La moitié ouest (Mingan) est desservie par Hydro-Québec.

«Évidemment, il y a un avantage pour la municipalité d’accueillir [les nouveaux projets] dans son réseau [électrique] municipal, mais tous les projets sont bienvenus, peu importe où ils s’installent sur le territoire municipal. La Ville de Baie-Comeau, c’est Marquette et Mingan, et on est ouverts à avoir des projets sur l’ensemble du territoire», a conclu le maire.