Le directeur général de la course, Jean-François Tapp, compte bien mener son projet à bout et offrir une course tout en beauté aux athlètes, à Percé.
Le directeur général de la course, Jean-François Tapp, compte bien mener son projet à bout et offrir une course tout en beauté aux athlètes, à Percé.

Sprint final pour le Marathon Gaspésia de Percé

Alors que de nombreux événements dans le monde de la course à pied ont été annulés en raison de la COVID-19, les organisateurs du Marathon Gaspésia de Percé gardent les yeux rivés sur la ligne d’arrivée, quelques kilomètres plus loin.

L’événement qui a réuni 300 coureurs lors de sa cinquième édition, l’an dernier, sera vraisemblablement de retour cette année sur les abords du fleuve, malgré tout. Au cours des derniers mois, de nombreux événements de course ont été annulés, pandémie oblige. «On a pas vraiment été surpris de voir les grands événements être annulés, explique le directeur général de Gaspésia Événements, Jean-François Tapp. Mais comme on est un événement plus modeste, on peut plus facilement respecter les mesures sanitaires et être réactifs». 

Afin de s’assurer de respecter les mesures imposées par la santé publique, le comité organisateur a décidé de faire une course «test» avec des participants de la région il y a quelques semaines. «On a fait une course à relais dans les bois, notamment pour tester les ravitaillements en ‘‘mode COVID’’ et pour voir si c’était facile de respecter la distanciation physique», raconte M. Tapp. 

Pinces pour donner le ravitaillement, pas de contacts en fin de course et distanciation physique lors du départ, la course n’avait définitivement pas le même allure, explique le directeur général de Gaspésia Événement. «C’était vraiment différent, mais toujours aussi plaisant!» lance-t-il.

La santé comme priorité

Même si elle est déterminée à tenir la seule course toujours au calendrier cet été dans l’Est-du-Québec, l’organisation du Marathon Gaspésia n’exclut pas de la reporter dans le cas où une deuxième vague de contamination touchait le Québec. «On a été les premiers à annuler notre Ultratrail, alors c’est sûr que ça ferait un pincement au cœur, mais on n’hésitera pas à reporter la course ou à changer sa forme si c’est nécessaire», explique Jean-François Tapp. «Il ne faut pas oublier qu’une course organisée, aussi agréable qu’elle soit, ce n’est pas un service essentiel», conclut-il.

Si tout va comme prévu, la course aura lieu le 11 octobre, à Percé.