Le Camille-Marcoux sera remplacé en 2014 par un traversier plus rapide de 250 millions $.

Rendez-vous manqué pour le traversier F.-A.-Gauthier

Vendredi, la Société des traversiers du Québec (STQ) a convoqué les médias, à Matane, pour «une rencontre de presse pour l'arrivée et la mise en service du nouveau navire, le NM F.-A.-Gauthier, à la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout», mais... sans le bateau! Le navire amiral doit arriver aujourd'hui vers 9h au port de Matane, avec quatre mois de retard sur son échéancier de livraison.
Ayant levé les amarres en Italie il y a bientôt trois semaines, le bateau accostera dans les nouvelles infrastructures portuaires qui ont été adaptées pour lui. «Demain sera un grand jour», a souligné le président-directeur général de la STQ, Jocelyn Fortier. «Ça fait 20 ans qu'on rêve de ce bateau et ça fait 6 ans qu'on travaille dessus!»
Une fois le bateau accosté, Douanes Canada procédera à son dédouanement. On effectuera ensuite un changement de pavillon, avant qu'il soit inspecté par les diverses instances. Le F.-A.-Gauthier mettra 12 semaines avant d'accueillir son premier client. La cérémonie de baptême est prévue en juillet. Des activités «portes ouvertes» seront offertes à la population dans les trois ports.
Le F.-A.-Gauthier, qui succédera au Camille-Marcoux après 39 ans de service, assurera la liaison Matane-Baie-Comeau-Godbout. Construit par le chantier maritime Fincantieri en Italie, le plus gros traversier du Québec a coûté 175 millions $. Il sera le premier en Amérique du Nord à être alimenté au gaz naturel liquéfié. Il pourra transporter 800 passagers et 180 véhicules.
Comme il a été livré au printemps, il n'aura pas été testé dans les glaces du Saint-Laurent, qui, cet hiver, ont été d'une épaisseur jamais vue depuis 30 ans, de mémoire de plusieurs marins.