Le M/V Magnus Oldendorff est le premier vraquier à accoster au quai multiusager du Port de Sept-Îles. Il repartira vers la Chine avec à son bord tout près de 200 000 tonnes de concentré de minerai de fer.

Port de Sept-Îles: 280 M$ sur cinq ans seront investis

BAIE-COMEAU — Journée de réjouissances lundi au Port de Sept-Îles, où le ministre Pierre Moreau a officiellement lancé le premier transbordement au quai multi-usager, prêt à opérer depuis longtemps déjà. Le ministre a aussi dévoilé un programme d’investissement de 280 millions $ sur cinq ans aux installations de la Société ferroviaire et portuaire (SFP) de Pointe-Noire.

Le passage du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles visait d’abord à annoncer le plan de développement des installations de Pointe-Noire, acquises au coût de 67 millions $ par Québec en 2016 dans la faillite de Cliffs Ressources naturelles.

Pour 2018, le programme d’investissements prévoit un montant de 30 millions $, notamment pour assurer la connexion de l’ensemble des infrastructures de transbordement de la SFP Pointe-Noire avec le nouveau quai multi-usager de l’administration portuaire, érigé au coût de 220 millions $ et complété en 2015.

«Ce premier montant [30 millions $], qui vient s’ajouter aux 120 millions $ déjà déboursés par le gouvernement pour Pointe-Noire, est nécessaire pour démarrer les opérations, notamment pour respecter les normes environnementales», a souligné le ministre.

Pierre Moreau a aussi inauguré le nouveau convoyeur de la SFP, achevé dans les derniers jours. Dimanche, le M/V Magnus Oldendorff a été le premier navire à accoster au quai multiusager afin d’y être chargé de 196 000 tonnes métriques de concentré de minerai de fer à destination de Qingdao, en Chine. Ce minerai appartient à la compagnie Champion et provient de la mine du lac Bloom, dans laquelle Québec a investi 26 millions $ en novembre dernier.

«[Ce premier chargement] démontre la qualité exceptionnelle des installations et des équipements de Pointe-Noire», de faire valoir le ministre Moreau. «Ça va permettre aux minières en activité sur le territoire du Plan Nord d’avoir accès au cœur des Amériques, par la voie maritime, ainsi qu’à l’Europe et l’Asie par l’Atlantique.»

Parlant du Plan Nord, «le plan de match fonctionne» aux dires du ministre, même si on n’en est pas à l’effervescence promise à une autre époque. «On bénéficie actuellement du marché haussier dans le domaine des minéraux de base, on a de l’énergie à bas prix et on est très ouverts aux investissements étrangers», a soumis celui qui est également responsable du Plan Nord au sein du gouvernement.

Dans son arrêt à Sept-Îles, le ministre Moreau a également confirmé que la SFP Pointe-Noire s’était entendue avec la société Mine Arnaud pour réserver à cette dernière un accès au quai multiusager lorsque la mine d’apatite sera en opération. Québec a aussi consenti à une aide financière de 2,5 millions $ à Mine Arnaud pour compléter des tests démontrant la qualité de son apatite.