Percé doit mener à bien un projet de 15 millions de dollars pour reconstruire sa promenade et protéger de l'érosion sa berge, très endommagées par la tempête du 30 décembre. Le quai est aussi mal en point et nécessite des réparations avant la saison touristique.

Pas d'élection à Percé avant novembre

L'élection municipale à Percé attendra le 5 novembre prochain, en même temps que les autres municipalités québécoises, a tranché Québec. La ville sera donc privée d'un maire et de cinq de ses huit conseillers pendant près d'un an, à la suite de leur démission les 20 et 21 novembre dernier.
Le ministère des Affaires municipales a mis fin hier au suspense sur la date des élections, qui auraient pu se tenir dès le printemps grâce à une loi spéciale.
La décision «fera en sorte que nous pourrons nous consacrer, ensemble, à rebâtir cette ville durement touchée par les conditions météorologiques des derniers mois», a déclaré par communiqué le ministre responsable de la Gaspésie, Sébastien Proulx. 
La préfète de la MRC du Rocher-Percé, Nadia Minassian, aurait privilégié une élection plus rapide. «Mais je n'ai pas rencontré une seule personne qui voulait une élection [anticipée] à Percé», dit-elle. Les Percéens désireraient que le travail se poursuive sans les conflits qui ont parfois compliqué le travail du conseil municipal.
Mme Minassian s'engage à s'assurer que l'absence de conseil ne nuira à aucun dossier, mais ne jouera pas dans ses plates-bandes. «Aucune décision de compétence municipale ne sera prise, sauf celles entamées par le conseil antérieur.»
Reconstruction
Percé doit mener à bien un projet de 15 millions de dollars pour reconstruire sa promenade et protéger de l'érosion sa berge, très endommagées par la tempête du 30 décembre. Le quai est aussi mal en point et nécessite des réparations avant la saison touristique.
Le député péquiste de Gaspé, Gaétan Lelièvre, se rallie à une élection le 5 novembre, à deux conditions. Québec devra «financer par décret, sans contribution substantielle du milieu, la reconstruction de la promenade». Faire payer les contribuables sans qu'ils soient représentés ne serait pas acceptable, explique-t-il.
«Il faut que les négociations se poursuivent avec Pêches et Océans Canada [propriétaire du quai] et que Québec se porte acquéreur du quai», ajoute M. Lelièvre. 
La Commission municipale du Québec a nommé une administratrice provisoire pour Percé.