Une proposition aurait été soumise par les propriétaires des terrains à la direction de la station de ski du Massif du Sud pour permettre d’accueillir des skieurs jusqu’au printemps 2018.

Nouveau chapitre dans la saga du Massif du Sud

La saga entourant le Massif du Sud se poursuit. La société propriétaire des terrains souhaite mettre un terme à son bail avec le patron de la station touristique de ski.

«Depuis notre acquisition, nous avons tenté de régulariser nos relations avec les dirigeants de la station touristique en assurant le respect du bail emphytéotique en vigueur par toutes les parties. Nous n’avons malheureusement pas obtenu la collaboration souhaitée pour corriger la situation», déplore Louis Beauregard, président de la société à numéro. «Face à ce refus, et pour être en mesure de poursuivre notre projet d’investissement [...], nous devons demander la fin du bail emphytéotique», poursuit-il.

Dans un communiqué, l’homme d’affaires reproche à Alain Contant, propriétaire des installations, de ne pas avoir respecté ses obligations financières; entre autres son entreprise n’aurait pas transmis ses résultats financiers depuis 2015.

Afin de ne pas nuire à la saison touristique en cours, M. Beauregard indique avoir soumis une proposition à la direction de la station de ski. Cette entente leur permettrait d’accueillir des skieurs jusqu’au printemps 2018.

En novembre, épuisé par son long bras de fer contre la municipalité de Saint-Philémon et les MRC de Bellechasse et des Etchemins, M. Contant affirmait dans Le Soleil vouloir vendre la station de ski. Il soulignait qu’il était très difficile de faire des affaires «avec les politiciens en place». 

Il est toutefois important de mentionner que l’homme d’affaires devait environ 850 000 $ en taxes impayées. Il a versé récemment près de 600 000 $ à la municipalité.

Par ailleurs, M. Contant expliquait mal pourquoi la Corporation d’aménagement et de développement du Massif du Sud, un organisme à but non lucratif, avait choisi de vendre une partie des terrains du Massif du Sud à un groupe d’entrepreneurs — Louis Beauregard, Philippe Thirion et Daniel Thirion — alors que cette entreprise souhaitait acheter la montagne.

Joint par Le Soleil, M. Contant a préféré ne pas commenter la situation. «Je considère que ce dossier devrait se retrouver devant les tribunaux et non dans les médias. Nous nions leurs allégations», se contente-t-il de dire.