Le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé

Michel Lagacé songe à se porter candidat pour le PQ

Le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé, pris à partie dans les derniers jours par son homologue de Québec, Régis Labeaume, pourrait bien être à nouveau candidat du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata.
«Je suis en réflexion [...] Je n'ouvre ni ne ferme pas la porte. C'est davantage l'empreinte que va laisser le budget du gouvernement qui va me faire avancer dans ma réflexion», a dit M. Lagacé. Ce dernier a essuyé mercredi les reproches du maire Labeaume au sujet de la pertinence de la Conférence régionale des élus (CRE).
Les échanges se poursuivent entre les deux hommes. Michel Lagacé a qualifié de «méprisants» les propos du maire de Québec.
«S'il y a plus colorés et méprisants que ça...», ajoute-t-il, tout en se défendant vigoureusement d'être le «mercenaire en mission commandée» pour le PQ pour «brasser» le maire de Québec, comme le suggérait la veille M. Labeaume.
«Il me dit de retourner à Saint-Cyprien comme petit maire et [dans ma région] au Bas-Saint-Laurent pour m'occuper de mes affaires. J'ai seulement dit que le maire de Québec aille s'asseoir avec les intervenants de la région de Québec pour identifier les doublons dans les organismes de développement et les irritants pour trouver des solutions. J'ai demandé d'avoir un point de vue plus large que la ville de Québec. J'ai trouvé sa sortie plutôt cavalière», continue Michel Lagacé.
«Je suis intervenu à titre de porte-parole du réseau des CRE au Québec. Je suis capable de prendre mes mandats tout seuls et de réfléchir par moi-même. Ce n'est pas la première fois que le maire de Québec jappe très fort et qu'il veut mordre», soutient M. Lagacé, qui est néanmoins prêt «à serrer la main du maire de Québec» dès une prochaine rencontre.
Aux élections du 4 septembre 2012, le libéral Jean D'Amour (41 %) l'avait emporté par 2 447 votes sur Michel Lagacé (34,3 %).