Maxime Dugas Lepage, 27 ans, aurait été abattu d’un projectile d’arme à feu. Un mois après le meurtre, son corps demeure toujours introuvable.

Meurtre à Sainte-Anne-des-Monts: l’enquête préliminaire fixée en juin prochain

SAINTE-ANNE-DES-MONTS — La salle d’audience du palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts, en Haute-Gaspésie, n’a pu contenir tous les gens qui s’étaient déplacés, lundi, pour la comparution des deux coaccusés du meurtre de Maxime Dugas Lepage. Les personnes qui ont été refoulées dans la salle d’attente, dont Le Soleil, ont cependant pu voir et entendre les procédures par vidéo. L’enquête préliminaire de Steve Lévesque et de Maxime Labrie a été fixée au 8, 9 et 10 juin.

Steve Lévesque, 46 ans de Mont­réal, et Maxime Labrie, 29 ans de Rimouski, ont comparu pendant à peine deux minutes chacun. Ils sont respectivement accusés de meurtre au deuxième degré et de complicité après le fait. Le juge Jules Berthelot a de nouveau énuméré les personnes avec qui les accusés sont interdits de contacts. Les deux coaccusés demeurent détenus.

Lévesque et Labrie ont été arrêtés à Rimouski le 27 janvier, puis accusés le même jour au palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts, soit cinq jours après que Maxime Dugas Lepage avait été porté disparu. L’homme de 27 ans aurait été abattu d’un projectile d’arme à feu. Cependant, le corps demeure toujours introuvable. La Sûreté du Québec (SQ) demande d’ailleurs l’aide du public. Toutes les informations en lien avec ce dossier peuvent être communiquées de façon confidentielle à la centrale de l’information criminelle au 1 800 659-4264.

Règlement de comptes?

Ce crime pourrait-il être lié à l’arrestation de deux Québécois au large de la Martinique, le 20 juillet 2018, qui avaient tenté de détruire les preuves en incendiant leur voilier transportant à son bord une tonne et demie de cocaïne évaluée à 100 millions $? Plusieurs y voient un lien puisque le propriétaire du bateau était Martin Lepage, le père de Maxime Dugas Lepage. Serait-ce un règlement de comptes découlant d’une dette de drogue? Ce sera aux enquêteurs des crimes contre la personne de la SQ de déterminer si cet homicide a un lien. Originaires de Sainte-Anne-des-Monts, les deux coaccusés sont connus de la police en matière de stupéfiants.

Selon le journaliste Daniel Renaud, le crime aurait pu être commis dans un contexte de contrôle du territoire de trafic de drogue. «La région de Sainte-Anne-des-Monts en Gaspésie serait contrôlée par des membres de la section South des Hells Angels», écrit-il dans La Presse du 27 janvier. «Il est possible que d’autres événements violents aient été commis dans le même contexte au cours des derniers mois.»