Le maire sortant de Rimouski, Marc Parent, vient d'apprendre qu'il est réélu.

Marc Parent rélu à Rimouski

Suivez les élections municipales dans l’Est-du-Québec, du Bas-Saint-Laurent jusqu’à la Côte-Nord, en passant par la Gaspésie.

Sept-Îles: Réjean Porlier

Réjean Porlier a décroché un second mandat à la mairie avec environ 57 % des voix sur son adversaire Russel Tremblay, qui avait de son côté l’appui des gens d’affaires dans une campagne marquée par les ratés économiques que connaît la municipalité. «Je suis content du résultat. Le message est clair et la population a parlé», a lancé M. Porlier, qui se dit plus confiant avec une vraie majorité plutôt que les 29 % récoltés il y a quatre ans dans une lutte à quatre candidats. «Le message que j’ai compris ce soir des citoyens, c’est que ça n’a pas été simple lors des quatre dernières années, mais qu’on allait se donner la chance de poursuivre», a soutenu celui qui estime que les projets miniers reprendront du poil de la bête bientôt.

Percé: Cathy Poirier
La femme d’affaires Cathy Poirier devient la nouvelle mairesse de Percé avec un pointage convaincant. Elle a récolté 67 % des voix dans une lutte à cinq candidats. Owen Bouchard arrive second, loin derrière, avec 24 % du vote. La municipalité était sans maire depuis près d’un an, à la suite de la démission du maire André Boudreau et de cinq des huit conseillers les 20 et 21 novembre 2016. Mme Poirier, 42 ans, pourra profiter d’un vent de renouveau, alors que d’importants travaux sont en cours pour protéger le littoral et que Percé vient de vivre une saison touristique mémorable. Elle devra aussi recoller les morceaux d’une municipalité très étendue dont les villages des extrémités se sentent parfois délaissés par leur administration.  (Geneviève Gélinas, collaboration spéciale)

Chandler: Louisette Langlois

La mairesse sortante de Chandler, Louisette Langlois, a été réélue à Chandler, devant son seul adversaire, Gilles Daraîche. Elle a recueilli 2 273 voix, comparativement à 1 874 pour le conseiller sortant, qui tentait sa chance à la mairie. Les autres conseillers seront Bruno-Pierre Godbout, Meggie Ritchie, Donald Vachon et Gaétan Deraiche, de même que les conseillers sortants Denis Pelchat et Richard Duguay.

Matane: Jérôme Landry

Jérôme Landry est réélu pour un deuxième mandat à la mairie de Matane avec 65,8% du suffrage. Son unique adversaire, Jean-Claude Harrisson, a obtenu 34% des votes. Jérôme Landry promet notamment de soutenir le développement et la diversification de l'agriculture dans sa ville. Il entend également développer le secteur des énergies renouvelables, des biotechnologies marines, de l'aquaculture et de la production en serre de produits bioalimentaires.

Rimouski: Marc Parent

Le maire sortant Marc Parent a été élu maire de Rimouski avec 47,3% des voix à l'issue d'une campagne électorale très animée, où il a dû affronter trois candidats: Pierre Chassé, Gilles Thériault et Djanick Michaud. Le successeur d'Éric Forest a fait campagne sur des thèmes tels que le développement économique et durable. Le sort de la cathédrale, qui est laissée en désuétude depuis trois ans, représente un autre de ses défis. Marc Parent a grandi dans une famille où la politique occupait une place puisqu'il est le fils de l'ancienne députée et ministre fédérale Monique Vézina.

Rivière-du-Loup: Sylvie Vignet

Les électeurs de Rivière-du-Loup ont accordé leur confiance à Sylvie Vignet qui devient la deuxième mairesse de l'histoire de Rivière-du-Loup. Après une campagne houleuse, ponctuée de propos parfois acrimonieux entre les trois candidats, la conseillère sortante du district La Plaine a promis de tabler sur le développement économique et une plus grande transparence. Elle aura la lourde tâche de rétablir la confiance au sein du conseil municipal et de la population, dont les litiges ont été courants au cours des quatre dernières années.

Gaspé: Daniel Côté 
Daniel Côté entame un second mandat avec 91 % des voix. Il a obtenu 4850 voix et son seul adversaire, Jean Lapointe, en a récolté 460. M. Côté continue aux commandes d’une municipalité dont le centre vit une pénurie de main-d’œuvre, alors que l’usine de pales d’éolienne LM Wind Power a créé plus de 250 emplois au cours de la dernière année. Il a promis une campagne de recrutement pour attirer des travailleurs et des familles. Tous les conseillers sortants ont également été réélus, même si cinq des six avaient de l’opposition. Le taux de participation à la mairie a été de 48,5 %.

Baie-Comeau: Yves Montigny

Yves Montigny est le nouveau maire de Baie-Comeau. Le conseiller sortant, élu il y a à peine un an, a largement battu un de ses collègues à la table du conseil, Yvon Boudreau, qui lui aussi tentait sa chance à la mairie après quatre mandats comme conseiller. Le nouveau maire a récolté autour de 70 % des voix. «À 70 %, je pense que les gens ont apprécié le programme que je leur ai présenté. Les citoyens se sont affichés de façon claire», a souligné M. Montigny, qui a mis l’accent sur la création d’emplois durant la campagne. «Baie-Comeau est due pour se diriger vers la croissance économique. C’est derrière nous, la gestion de la décroissance», a-t-il ajouté à son arrivée à l’hôtel de ville.

Par les collaborateurs spéciaux du Soleil : Johanne Fournier, Gilles Gagné, Geneviève Gélinas et Steeve Paradis