Le ministère de la Culture et des Communications a entamé mardi le mouvement visant à acquérir la maison de New Carlisle dans laquelle René-Lévesque a été élevé. 

Maison de René-Lévesque: le processus d'acquisition entamé par Québec

La maison René-Lévesque devrait être intégrée à l'Espace René-Lévesque, selon Jean-Marie Fallu, porte-parole de Patrimoine Gaspésie, organisme ayant réalisé en 1988 les premières démarches pour protéger la demeure où a été élevé l'ancien premier ministre du Québec.
Le ministère de la Culture et des Communications a entamé mardi le mouvement visant à acquérir la maison, une action pouvant aller jusqu'à l'expropriation, mais il «ne gère pas de parc immobilier, donc une fois le processus complété, [il] cherchera un nouveau propriétaire qui respectera les obligations contenues dans la Loi sur le patrimoine culturel», signale Karl Fillion, de ce ministère.
Jean-Marie Fallu croit qu'il serait conséquemment logique de «joindre la maison René-Lévesque à l'Espace René-Lévesque et créer un circuit, d'autant plus que c'était le projet initial».
M. Fallu souhaite aussi que l'apport du propriétaire actuel de la maison, Denis Cloutier, soit considéré comme significatif, malgré une discrétion qui a du reste incité le ministre Luc Fortin à enclencher l'expropriation, même s'il privilégie une solution négociée.
«M. Cloutier a le grand mérite d'avoir protégé beaucoup d'objets de René Lévesque. Ce qui l'a dérangé dans les pourparlers antérieurs, c'est l'attitude d'Éric Gourdeau, de la Fondation de la maison René-Lévesque, qui voulait déménager la maison sur le bord de la route 132, où se situe l'Espace René-Lévesque. M. Gourdeau était pressé de voir le projet cheminer avant son décès. Depuis 2012, le principe d'intégrité de la loi empêche heureusement le déménagement d'un monument historique», explique M. Fallu.
Le président de la Fondation de la maison René-Lévesque, le docteur Louis Bernard, de Maria, est très ouvert à l'intégration de la maison du 16, Mount Sorel, à New Carlisle, tout en ayant des attentes à l'endroit du ministère de la Culture et des Communications.
Espace René-Lévesque
«C'est à condition qu'il fasse les rénovations. Nous n'avons pas les moyens de rénover la maison de René Lévesque. Nous gérons un projet de 2,15 millions $ et nous sommes sur le point de finir la construction», note M. Bernard, au sujet de l'Espace René-Lévesque, situé à moins de 300 mètres de la maison.
Cette attraction retracera à partir de mai 2018 la carrière de l'ex-ministre libéral et ex-premier ministre péquiste.
La maison «pourrait très bien faire partie d'un complément de la visite. On l'a pensé initialement», note Louis Bernard, qui croit que la réfection de la maison, assez délabrée, coûtera quelques centaines de milliers de dollars.
Karl Fillion et Louis Bernard confirment que le ministère et la Fondation de la maison René-Lévesque n'ont tenu aucune discussion jusqu'à maintenant.