Le Soleil
Quatre ans après la tragédie de Lac-Mégantic, les jeunes Méganticois de 10 à 25 ans ont un fort sentiment d’appartenance à leur communauté et s’y sentent assez en sécurité. Toutefois, plusieurs d’entre eux présentent encore des manifestations de stress post-traumatique.
Quatre ans après la tragédie de Lac-Mégantic, les jeunes Méganticois de 10 à 25 ans ont un fort sentiment d’appartenance à leur communauté et s’y sentent assez en sécurité. Toutefois, plusieurs d’entre eux présentent encore des manifestations de stress post-traumatique.

Les jeunes Méganticois encore secoués mais fiers

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Quatre ans après la tragédie de Lac-Mégantic, les jeunes Méganticois de 10 à 25 ans ont un fort sentiment d’appartenance à leur communauté et s’y sentent assez en sécurité. Toutefois, plusieurs d’entre eux présentent encore des manifestations de stress post-traumatique.