Au cœur de l’exposition «Marius Barbeau, un géant à découvrir» le père de la coréalisatrice d’«Ex-Voto: histoire de la Haute-Gaspésie» Gaston Synnett ainsi que deux personnages à qui le documentaire donne la parole, l’ancien maire de Cap-Chat, J. Augustin St-Laurent et le petit-fils de François St-Laurent, Pierre St-Laurent.

Les archives sonores de Marius Barbeau sortent de l'oubli

SAINTE-ANNE-DES-MONTS — À l’été 1918, l’ethnologue Marius Barbeau a sillonné les berges gaspésiennes à bicyclette, rouleaux de cire en main, afin de rencontrer et d’enregistrer les conteurs et chanteurs de Tourelle, une ancienne municipalité aujourd’hui fusionnée à Sainte-Anne-des-Monts, en Haute-Gaspésie. Cent ans plus tard, l’endroit se souvient et fait redécouvrir un patrimoine aujourd’hui oublié.

Composé de quelque 800 documents sonores, le fonds d’archives de Marius Barbeau, bâti lors de son seul séjour à l’été 1918 en Haute-Gaspésie, constitue la plus abondante récolte de sa longue et illustre carrière. La majorité des chants qui forment son Romancéro du Canada proviennent presque exclusivement de chanteurs et de conteurs qu’il avait rencontrés à Tourelle. Parmi eux, on retrouve des membres des familles Therrien, Miville et St-Laurent. Ces contes et ces chants inspirent d’ailleurs le thème de la Fête du bois flotté, célébrée chaque été à Sainte-Anne-des-Monts.

La Ville de Sainte-Anne-des-Monts, en partenariat avec le Comité d’aménagement, de développement durable, environnemental et culturel, propose des activités qui suggèrent, un siècle plus tard, une relecture d’un répertoire principalement basé sur les archives sonores du célèbre anthropologue.

Projection

L’exposition Marius Barbeau, un géant à découvrir, présente des informations, artefacts et documents relatifs au travail de Marius Barbeau à Tourelle. Au même endroit, des projections du documentaire Ex-Voto: histoire de la Haute-Gaspésie, sont proposées. Véritable récit des origines de la Haute-Gaspésie et de ses habitants, l’œuvre est présentée à la mémoire de sa réalisatrice et conceptrice, Nathalie Synnett, décédée accidentellement en décembre 2015. L’ouvrage était pratiquement achevé. Depuis, son coréalisateur, Mario Munger, est lui aussi disparu. Après l’avant-première du film, Gaston Synnett a témoigné au Soleil, avec beaucoup d’émotion, sa fierté pour l’œuvre de sa fille. 

La narration est assumée par l’auteur-compositeur-interprète originaire de la région Patrice Michaud, qui interprète aussi un chant puisé du folklore local. Les arrangements de la trame musicale ont été assurés par un natif de Sainte-Anne-des-Monts, Mathieu Pelletier-Gagnon, le frère de Klô Pelgag. La supervision musicale est signée Guillaume Campion-Vallée.

Ex-Voto donne la parole à des descendants du conteur et chanteur François St-Laurent, dont Marius Barbeau s’était particulièrement intéressé. Liette St-Laurent y interprète des chants de son grand-père, dont le style avait une sonorité médiévale. D’ailleurs, le fameux ethnologue avait avoué être surpris, en 1918, de retrouver cette façon de chanter d’une autre époque.

Ex-Voto accorde une place privilégiée à un personnage de la région, J. Augustin St-Laurent. Né en 1929, l’ancien maire de Cap-Chat de 1985 à 1993 dira: «Quelqu’un qui ne connaît pas ses origines, c’est comme un ruisseau sans eau, un champ sans semences, un arbre sans racines». «Je me souviens de ma grand-mère qui chantait des vieilles chansons françaises du XIIIe siècle, a-t-il indiqué au Soleil. Toutes ces chansons sont aujourd’hui égarées.» L’exposition et le documentaire sont présentés jusqu’au 23 août à l’église de Tourelle, à Sainte-Anne-des-Monts.

Une station d’écoute interactive permanente permet aussi d’entendre des chanteurs et conteurs de Tourelle. Elle met en vedette 46 familles d’informateurs de la Haute-Gaspésie. La station est située dans les locaux de la Société d’histoire de la Haute-Gaspésie, au 31, 1re Avenue Ouest à Sainte-Anne-des-Monts.