Les quelque 4000 sièges du Colisée de Rimouski, qui ont presque 50 ans, seront bientôt changés.

Les 4000 sièges du Colisée de Rimouski bientôt changés

La Ville de Rimouski va de l'avant dans son projet, qui était dans ses cartons depuis quelques années, de changer les sièges du Colisée, qui datent de 1967. Sur les quelque 4000 sièges, 650 seront rembourrés, à la demande du club de hockey l'Océanic.
<p>La démolition des Ateliers Saint-Louis est prévue au plan d'action 2016 de la Ville de Rimouski, présenté lundi par le directeur général, Claude Périnet, et le maire, Éric Forest.</p>
L'administration municipale a procédé à l'ouverture des soumissions lundi après-midi. Des cinq entreprises qui ont soumissionné, c'est celle de Distribution Sports Loisirs de Québec qui est la plus basse, d'une somme de 527 574 $. Selon le directeur du service des loisirs de la Ville, c'est cette soumission qui sera recommandée au conseil municipal.
Le contrat inclut les bancs et l'installation. «Les bancs sont montés sur une structure métallique et fixés dans les gradins du Colisée», explique Guy Dionne. C'est l'Océanic qui assumera les coûts inhérents au rembourrage, soit 48 516 $.
De toutes les soumissions déposées, dont la plupart proviennent d'entreprises de Montréal, celle proposée par une entreprise de Rimouski est la plus élevée. La soumission de Construction TechniPro s'élève à 624 687 $.
Malgré ces coûts qui peuvent sembler élevés pour les contribuables, il en coûtera tout de même moins cher que ce que la Ville avait prévu à son budget, soit 900 000 $. Les travaux devraient être réalisés cet été, pour être terminés en septembre.
Les bancs de Québec rejetés
Pour réaliser des économies, Rimouski avait envisagé d'acheter les bancs du Colisée de Québec, qui avaient été installés en 2009. «On a regardé ça, indique le maire, Éric Forest. On a même fait venir des échantillons. Les bancs étaient moins larges que ce qu'on a actuellement. Aussi, l'armature pour attacher ces bancs-là, c'était par section de cinq. Malheureusement, ça rentrait pas.»
Aussi, comme les nouveaux bancs seront plus larges et plus confortables que les anciens, 150 à 200 places seront sacrifiées. Mais, pour le maire Forest, il ne s'agit pas uniquement d'une question de confort, mais aussi de sécurité. Il rappelle que les sièges actuels, qui ont presque 50 ans, ont causé des blessures, notamment chez des enfants.
Démolition d'un bâtiment patrimonial
Parmi la cinquantaine d'initiatives prévues au plan d'action 2016 présenté lundi par l'administration municipale figure la démolition des Ateliers Saint-Louis, un bâtiment appartenant à la Ville de Rimouski et qui servait de centre communautaire. Cette ancienne école pour garçons des Frères du Sacré-Coeur, construite en 1924, est inscrite au Répertoire du patrimoine culturel du Québec. «Le carnet de santé du bâtiment indique qu'il est rendu aux soins palliatifs», illustre le maire. Bien qu'il reconnaisse sa valeur patrimoniale, M. Forest précise que le bâtiment ne fait pas partie d'une classification.