Les Pionniers du Cégep de Rimouski souhaitent participer à des compétitions de sport électronique contre les équipes des cégeps de La Pocatière et de Matane (photo).
Les Pionniers du Cégep de Rimouski souhaitent participer à des compétitions de sport électronique contre les équipes des cégeps de La Pocatière et de Matane (photo).

Le sport électronique fait son entrée au Cégep de Rimouski

La grande famille des Pionniers du Cégep de Rimouski accueille une treizième équipe sportive : celle du sport électronique, aussi appelé e-sport.

L’équipe de sport électronique est actuellement composée de huit étudiants inscrits dans des programmes variés, tels qu’en sciences humaines ou dans certaines techniques, que ce soit de génie civil, d’informatique, d’analyses biomédicales et de diététique. Il est encore possible de s’inscrire puisque deux places sont encore disponibles. Si la troupe est exclusivement masculine pour le moment, la personne qui assume l’entraînement des participants est une jeune femme qui étudie en technique d’éducation spécialisée.

Projet pilote

«C’est une activité de sport parascolaire comme un jeune qui pourrait décider de faire du hockey, du basketball ou du volleyball», explique la directrice adjointe du bureau d’information et de promotion du Cégep de Rimouski, Anne-Sophie Lebel. «Il y a un plan d’entraînement physique qui est défini. Il y a un volet avec notre service d’aide psychosociale. Ils ont des activités pédagogiques sur les saines habitudes de vie, la cybersensibilisation et la pratique sécuritaire des jeux vidéo. […] Ils ont signé un contrat d’engagement sur le plan de la réussite et ils sont encadrés sur le plan académique […]. Donc, ils doivent réussir leur parcours scolaire.» Par ailleurs, il s’agit d’un projet pilote auquel l’établissement promet des ajustements.

Bien que la troupe des Pionniers en sport électronique ne fasse pas partie d’une ligue, les joueurs souhaitent participer à des compétitions au courant de l’hiver et du printemps contre les équipes de collèges de la région, comme celles des cégeps de Matane et de La Pocatière.

Reconnu mondialement, l’e-sport est très en vogue. «Le côté social de ce sport-là peut être très intéressant pour un jeune, indique la porte-parole du Cégep de Rimouski. Les jeunes jouent souvent aux jeux vidéo à la maison. Alors que là, c’est une pratique qui est encadrée, avec des amis qui font partie de la même équipe. Ce sont les mêmes avantages qu’un sport d’équipe.»