Denise Guénette dans son rôle du soldat amoureux qui bégaie.

Le retour sur les planches de la Gaspésie de Denise Guénette

SAINTE-ANGÈLE-DE-MÉRICI — «Vrai comme t’es là», c’est le titre du nouveau spectacle de Denise Guénette présenté à Sainte-Angèle-de-Mérici, près de Mont-Joli. L’artiste fait un retour sur les planches de la région touristique de la Gaspésie, qu’elle a quittée en 2013, après avoir dirigé le Théâtre de la Pente douce de Saint-Damase, dans la Matapédia, pendant près d’un quart de siècle.

À l’aube de ses 80 ans et de ses 58 ans de carrière, elle revient avec la même énergie, tout en étant très émue de retrouver son public de l’Est-du-Québec qui ne l’avait pas oubliée. La femme de théâtre est entrée sur scène les yeux dans l’eau et en est sortie de la même façon, sous les applaudissements nourris des spectateurs qui lui ont réservé une ovation. 

Pendant le spectacle d’humour qu’elle a entièrement écrit et qu’elle interprète seule, elle enchaîne 18 personnages tous aussi colorés et distinctifs les uns que les autres, sous forme de monologues théâtralisés, de sketches et de chansons. Elle introduit certains nouveaux personnages, mais revient aussi avec certains de ses anciens numéros qui ont été actualisés.

Des textes toujours d’actualité

S’inscrivant toujours dans une démarche féministe et de promotion de la langue française québécoise, ses textes invitent à la réflexion. Dans la foulée récente de dénonciations du mouvement #MeToo et, il y a trois ans, des allégations de harcèlement sexuel contre Marcel Aubut, la chanson Marcel, tu m’harcèles est de circonstance. «C’était le titre de ma première pièce en 1984, rappelle l’auteure-compositrice-interprète. C’est malheureusement encore d’actualité!» C’est aussi le cas de son monologue, On sait jamais. Puis, son personnage où elle interprète une fillette met en relief le clivage sexiste qui prévaut encore dans l’éducation des garçons et des filles. Si la forme est drôle, le fond est triste.

Après la projection d’un vieil extrait d’émission animée par Michel Louvain, lors de laquelle Denise Guénette avait interprété un florilège de chansons de La Bolduc, l’artiste entre en scène avec la même robe et enchaîne avec d’autres chansons de la fameuse auteure-compositrice-interprète gaspésienne. Avec la sortie récente du film biographique du personnage légendaire, Denise Guénette est encore dans le ton.

Après avoir débuté sa carrière en 1962, c’est le prix de la meilleure interprète remporté lors premier Festival de la chanson de Granby en 1971, qui l’a propulsée sur les scènes des boîtes à chansons du Québec et des émissions de télé, tout en lui permettant d’enregistrer un premier album: Chu née ici, pis j’reste ici. Elle a également publié trois livres. Denise Guénette a quitté La Matapédia en 2013 pour retourner dans son patelin natal de Prévost, dans Les Laurentides. «Mais, je m’ennuie de la Gaspésie», admet-elle.

Vrai comme t’es là est présenté du mercredi au samedi à 20h à la salle paroissiale de Sainte-Angèle-de-Mérici jusqu’au 2 septembre. Une partie des fonds est remise au comité du 150e de la municipalité.