Le pont Galipeault de Grande-Vallée est en voie d'être classé en vertu de la loi sur le patrimoine culturel.

Le plus vieux pont couvert de la Gaspésie bientôt classé comme bien d'intérêt patrimonial

GRANDE-VALLÉE — Le plus vieux pont couvert de la Gaspésie est en voie d'être classé en vertu de la loi sur le patrimoine culturel. C'est ce qu'a fait savoir, samedi, la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, alors qu'elle a signé un avis d'intention de classement du pont Galipeault de Grande-Vallée.

Par ce geste, Québec désire préserver les valeurs historique, architecturale et technologique qui caractérisent le monument construit en 1923. Le pont Galipeault est représentatif des ponts couverts de type Town québécois. Cette technique constituait une variante plus simple et plus économique que celle brevetée en 1820 par l'architecte américain Ithiel Town, très répandue au XXe siècle. La structure a été nommée en l'honneur du ministre des Travaux publics et du Travail de l'époque, Antonin Galipeault, qui en aurait autorisé l'édification.

Le pont Galipeault a été restauré par le ministère des Transports en 2016. Avec ce nouveau classement, la municipalité deviendra admissible à une aide financière provinciale pouvant atteindre 40% du coût des travaux liés à sa restauration. 

Le maire de l'endroit a accueilli la nouvelle avec fierté. «Le plus ancien pont couvert de la région de la Gaspésie se trouve ici, à Grande-Vallée, n'a pas manqué de souligner Noël Richard. Grâce à la démarche initiée par la municipalité, il est aujourd'hui en voie d'être protégé.»