L’Apollo, qui devait remplacer le CTMA Vacancier qui, lui-même, remplace le F.-A.-Gauthier, n’est toujours pas prêt à assurer la liaison entre Matane et la Côte-Nord.

Le mauvais sort s’acharne sur la traverse Matane-Côte-Nord

MATANE – Le mauvais sort semble s’acharner sur la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout. L’Apollo, qui devait remplacer le CTMA Vacancier qui, lui-même, remplace le F.-A.-Gauthier entré en cale sèche, ne sera pas prêt à assurer la desserte comme prévu vendredi.

Acheté au coût de 2,1 millions$ par la Société des traversiers du Québec (STQ) de Labrador Marine qui le considérait en fin de vie utile, l’Apollo est amarré au port de Matane depuis lundi. Le bateau âgé de 49 ans doit encore subir des tests en mer avant de pouvoir prendre le relais. 

C’est le CTMA Voyageur qui assurera la liaison entre Matane et la Côte-Nord. Celui-ci, de beaucoup plus petite capacité que le CTMA Vacancier qui doit retourner vers son port d’attache de Cap-aux-Meules afin d’assurer les traversées entre les Îles-de-la-Madeleine et l’Île-du-Prince-Édouard, n’accueillera que les camionneurs et les automobilistes. Comme dans la période des Fêtes, les piétons seront donc invités à se rendre aux aéroports de Mont-Joli, Sept-Îles ou Baie-Comeau afin de prendre un avion nolisé. Il n’y aura cependant pas de service de navette pour les passagers entre Matane et Mont-Joli. Les tarifs aériens seront les mêmes que pour la traversée fluviale.

L’incertitude plane toujours autour de la durée de temps que requerront les réparations du F.-A.-Gauthier, entré en cale sèche au chantier Davie depuis deux semaines. Livré au printemps 2015 au coût de 175 millions$ par le chantier italien Fincantieri, le navire amiral de la STQ éprouve des problèmes de propulsion.