Construit au coût de 42 millions de dollars, le Complexe sportif Desjardins de Rimouski a été inauguré vendredi.

Le Complexe sportif Desjardins de Rimouski inauguré

RIMOUSKI — Quelque 225 personnes, dont plusieurs dignitaires, ont pris part, vendredi, à l’inauguration officielle du Complexe sportif Desjardins de Rimouski. Construit au coût de 42 millions $, le bâtiment ouvrira ses portes à la population dès samedi.

L’infrastructure abrite un bassin semi-olympique, une rivière Kino avec deux bains à remous ainsi que deux patinoires, dont l’une de dimensions nord-américaines et l’autre de dimensions olympiques. Les gradins peuvent accueillir 920 personnes.

Les deux gouvernements ont contribué pour une somme totale de 26 millions $ dans le cadre du programme d’aide des petites collectivités. «On a été la première municipalité à faire une demande dans le cadre de ce programme», a souligné le sénateur Éric Forest, qui était maire de Rimouski lors de l’élaboration du projet.

En plus de souligner le travail de son prédécesseur, le maire actuel, la voix étranglée par l’émotion, a tenu à remercier de façon posthume la participation exceptionnelle de l’ancien conseiller municipal Donald Bélanger, décédé le 15 août. Marc Parent a aussi remercié le partenariat avec l’Université du Québec à Rimouski, qui a cédé le terrain. 

«Ce complexe va nous permettre de créer un programme en kinésiologie», a indiqué le recteur Jean-Pierre Ouellet. La Caisse Desjardins de Rimouski a offert un soutien financier de 4 millions $, en échange de quoi la Ville de Rimouski a accepté de donner le nom au bâtiment pendant 25 ans.

Avec cinq semaines de retard, le complexe a été livré en 18 mois par la firme Les Constructions Binet de Beauce-Sud. La construction a nécessité l’engagement de 130 travailleurs, dont une centaine provenant de la région.

En remplacement de son collègue François-Philippe Champagne, la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, s’est dite fière qu’Ottawa ait participé à ce projet. La fierté était tout aussi palpable du côté de la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine du Québec. 

«Je suis née à Rimouski, a rappelé Isabelle Charest. C’est ici que j’ai commencé le patinage de vitesse.» L’ancienne athlète olympique a d’ailleurs profité de l’inauguration pour chausser ses patins et faire quelques tours de patinoire en compagnie du maire Parent.

À la place de la traditionnelle coupure de ruban, ce sont de jeunes athlètes des différentes disciplines qui ont lu un serment d’engagement et déclaré officiellement ouvert le Complexe sportif Desjardins.