L’Apollo a quitté Matane dans la nuit de jeudi à vendredi. Il est actuellement amarré au quai-garage de la STQ, en attente d’une décision quant à son sort.

L’Apollo est arrivé à Québec

MATANE — Le NM Apollo a accosté en début d’après-midi vendredi à l’Atelier 85 de la Société des traversiers du Québec (STQ), situé sur la rivière Saint-Charles à Québec. Mis au rancart le 19 mars, soit deux mois après son achat, le navire avait quitté le quai de Matane à minuit.

«Il va rester à notre quai-garage jusqu’à ce qu’on ait décidé de ce qu’on va faire avec à plus long terme, soit la façon dont on va s’en départir, indique le porte-parole de la société d’État, Alexandre Lavoie. On analyse les options. Tous les scénarios sont sur la table. On va retenir l’option qui est la plus rentable pour la STQ.» En raison de sa désuétude, telle que relevée le 18 mars par le Bureau de la sécurité des transports, M. Lavoie reconnaît qu’il serait étonnant que le navire de 49 ans puisse être revendu.

Le NM Apollo avait été acheté par la STQ à la mi-janvier afin d’assurer le lien entre Matane et la Côte-Nord. Le navire devait remplacer le NM F.-A.-Gauthier, qui est en cale sèche pour plusieurs mois à cause de problèmes de propulseurs. Livré en 2015 au coût de 175 millions $, celui-ci avait été construit au chantier Fincantieri en Italie, celui-là même qui a fabriqué le bateau de croisière Viking Sky, dont trois des quatre propulseurs ont simultanément cessé de fonctionner en pleine mer, samedi en Norvège, avec 1300 passagers à son bord.