La mer force des évacuations à Sept-Îles

L'impressionnante tempête qui s'est abattue vendredi sur Sept-Îles a aussi réveillé la mer, dont l'intensité des déferlantes a forcé l'évacuation d'une vingtaine de résidences longeant la côte.
C'est le secteur résidentiel des Plages, à l'entrée est de la ville, qui a été le plus touché avec 13 maisons évacuées, a fait savoir la Ville de Sept-Îles en début de soirée. Les occupants de cinq autres maisons, situées à Gallix et à Clarke City, deux quartiers à l'ouest, ont aussi été invités à partir. Personne n'a été blessé. 
Les sinistrés ont trouvé refuge chez de la famille ou à l'hôtel. Pendant la journée, de nombreux internautes ont partagé des images saisissantes de la puissance des vagues, en temps de grandes marées, qui ont déferlé sur plusieurs terrains et rues. Un couple, entre autres, a vu son chalet inondé par la mer. 
Dans une autre vidéo, une citoyenne n'a qu'à descendre de sa galerie pour apercevoir l'eau glacée se répandre sur son terrain. Selon les premières constatations de la Ville de Sept-Îles, uniquement deux résidences principales et «quelques» autres résidences secondaires «auraient subi des dommages importants». 
Les infrastructures municipales ont aussi été touchées, notamment dans le secteur du Vieux-Quai, où la promenade et des abris touristiques ont été inondés. La Ville doit d'ailleurs faire «dans les prochains jours» une évaluation des dommages portés à ses installations. 
La Sûreté du Québec devait maintenir dans la nuit de vendredi à samedi la surveillance des secteurs côtiers plus à risque. Des représentants du ministère de la Sécurité publique devaient aussi être à Sept-Îles, le 31 décembre, «pour dresser un inventaire des dommages causés aux résidences», en collaboration avec la Ville. 
Minganie durement touchée
Plus à l'est, les secteurs de la Minganie ont aussi durement été touchés. Des images montrant la première rue de Havre-Saint-Pierre dans le secteur du quai quasi inondée, notamment, ont circulé. Des portions de la route 138 de Sept-Îles vers la Basse-Côte-Nord ont aussi été fermées durant la journée, tout comme d'autres tronçons à l'ouest. 
La Côte-Nord a été frappée de plein fouet par une tempête hivernale d'une rare intensité. Des accumulations de 30 à 40 centimètres étaient prévues et de forts vents atteignant jusqu'à 90 km/h ont soufflé sur la région. Les rafales et la poudrerie ont compliqué les déplacements toute la journée durant. 
À Sept-Îles, les centres commerciaux, comme plusieurs commerces et restaurants, ont fermé leurs portes.
Transports affectés
De fortes précipitations et de puissantes rafales atteignant parfois 80 km/h ont aussi rendu la visibilité nulle sur une large portion du territoire de l'Est-du-Québec, vendredi, en plus de causer de nombreuses pannes de courant.
Plusieurs routes du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie ont été fermées, et la Société des traversiers du Québec avait annulé ses traversées entre Matane-Baie-Comeau, ainsi qu'entre Cap-aux-Meules et l'Île-d'Entrée aux Îles-de-la-Madeleine pour la journée.
Les services d'Air Canada et d'Orléans Express ont également été fortement affectés. La Sûreté du Québec a rapporté plusieurs sorties de route, mais sans blessés graves.
La tempête a fait des ravages importants en certains endroits. Les pires dommages sont survenus dans les secteurs de Gaspé, Percé et Chandler, où des poteaux d'électricité se sont affaissés sur la route.  Avec Johanne Fournier (collaboration spéciale)