Depuis le début de la pandémie, la Côte-Nord a enregistré 150 cas d’infection à la COVID-19.
Depuis le début de la pandémie, la Côte-Nord a enregistré 150 cas d’infection à la COVID-19.

La «fragilité» du système de soins de la Côte-Nord fait passer la région au jaune 

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU – Si la Côte-Nord est passée au palier jaune dans le système de couleurs du gouvernement en ce qui concerne la lutte à la COVID-19, c’est principalement en raison de la capacité de son système de soins.

«La recommandation de passer au niveau jaune est basée sur des données. Il y a trois indicateurs, soit le nombre de cas, le contrôle de la transmission et la capacité du système de soins. Ce dernier indicateur fait basculer la Côte-Nord en jaune certaines journées», a soutenu le médecin-conseil en santé publique de la Côte-Nord, le docteur Richard Fachehoun.

Ce dernier rappelle que la «fragilité» du système régional de soins et l’enjeu du manque de main-d’œuvre font en sorte que la région n’a pas les mêmes capacités que d’autres si le nombre de cas augmente rapidement. «On a quand même eu 23 cas depuis le début septembre», d’ajouter le médecin, expliquant que la décision de faire changer une région de palier d’alerte relève «autant du régional que du provincial».

La chasse

Du même souffle, le docteur Fachehoun a fait valoir qu’en théorie, il faut éviter les déplacements pour les personnes qui vivent dans une zone considérée comme orange ou rouge, comme Montréal ou Québec. Or, avec la chasse qui bat son plein sur la Côte-Nord, de nombreux chasseurs proviennent de l’extérieur de la région.

«Quelqu’un qui habite dans une région orange ou rouge n’est pas supposé venir pratiquer la chasse sur la Côte-Nord», a-t-il lancé en rappelant aux chasseurs l’importance de garder en tout temps la distanciation de deux mètres ou, si ce n’est pas possible, de porter le couvre-visage.

Pour le reste, le médecin-conseil fait valoir que la situation épidémiologique évolue très rapidement et que la région n’est pas à l’abri d’une transmission accrue du coronavirus malgré le petit nombre de cas.

«Il serait vraiment déplorable de passer du palier jaune au palier orange. Chacun doit y mettre du sien», a-t-il soutenu en invitant la population régionale à participer au défi 28 jours de restriction de déplacements et d’activités sociales qu’a lancé le premier ministre François Legault lundi.

Depuis le début de la pandémie, la Côte-Nord a enregistré 150 cas d’infection à la COVID-19. Cent quarante-six de ces cas sont considérés comme rétablis. En date de mardi, une seule personne est hospitalisée en lien avec cette maladie. Deux des cas présentement actifs se trouvent dans la MRC de Manicouagan, les deux autres étant enregistrés dans Sept-Rivières et en Minganie.

Au total, près de 15 000 Nord-Côtiers ont jusqu’ici passé un test de dépistage à la COVID-19. Le nombre de tests passés dans la région s’élève à près de 22 000.