Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les travaux sur la 138 à la hauteur de la côte Arsène-Gagnon, aux Bergeronnes, devraient prendre fin en octobre après trois ans de chantier.
Les travaux sur la 138 à la hauteur de la côte Arsène-Gagnon, aux Bergeronnes, devraient prendre fin en octobre après trois ans de chantier.

Investissements de 661 M$ dans les infrastructures routières et aéroportuaires de la Côte-Nord

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
BAIE-COMEAU – Le gouvernement du Québec a annoncé mercredi matin qu’il entend investir plus de 661 M$ pour les deux années à venir dans les infrastructures routières et aéroportuaires de la Côte-Nord. Le député Martin Ouellet estime que bien des demandes du milieu ont été entendues dans cette programmation.

Dévoilés de façon virtuelle par le ministre des Transports François Bonnardel et son collègue responsable de la Côte-Nord Jonatan Julien, ces investissements représentent une augmentation de tout près de 100 M$ sur les investissements annoncés pour la période de 2019 à 2021 (564 M$).

Parmi les travaux majeurs annoncés, on retrouve la reconstruction de deux ponts sur la route 138, soit celui situé au-dessus de la rivière à la Chasse de Baie-Comeau (entre 5 et 10 M$) et celui qui enjambe la rivière Saint-Paul, à Bonne-Espérance en Basse Côte-Nord (entre 10 et 25 M$).

On notera aussi dans la programmation régionale que les travaux de reconstruction de la côte Arsène-Gagnon, aux Bergeronnes, doivent toujours se terminer fin octobre après un investissement de près de 80 M$ sur trois ans.

Le député Ouellet, leader parlementaire du troisième groupe d’opposition, s’est réjoui de constater la présence de deux chantiers qui le préoccupaient particulièrement, soit ceux de voies d’évitement à la courbe devant le CPE Magimuse de Ragueneau et de l’intersection menant à Colombier, les deux sur la route 138.

«Les deux chantiers vont être réalisés en 2022-2023. On a eu une belle collaboration avec le ministère des Transports sur la meilleure façon de réaliser ces travaux et c’est tout à l’honneur des personnes impliquées dans ces dossiers», a-t-il lancé.

Quant à l’autre dossier prioritaire du député péquiste de René-Lévesque, la présence d’orignaux sur la 138 entre Pointe-aux-Outardes et Pointe-Lebel, un comité de travail se penche actuellement sur les meilleures méthodes à adopter pour réduire le plus possible les possibilités d’accident entre un cervidé et un véhicule.

«On est conscients que dans cette programmation, les sommes sont quand même élevées, et dans les années à venir aussi, avec la grande réfection de la route 389», a-t-il ajouté. Rappelons qu’Ottawa et Québec ont débloqué il y a quelques années près de 500 M$ pour refaire cette route, qui mène de Baie-Comeau au Labrador.

Sur les 661 M$ dévolus à la Côte-Nord, 120 M$ sont pour maintenir les chaussées en bon état, 94 M$ pour des structures en bon état, 431 M$ pour l’efficacité et la sécurité du réseau, notamment pour répondre à des recommandations du coroner, 15 M$ pour des projets aéroportuaires et 810 000 $ pour la Route blanche, en Basse-Côte-Nord.

«Il y a toujours du travail à faire sur la 138, mais on commencera pas à cracher dans la soupe, a soutenu M. Ouellet. Mais ultimement, ce qu’on veut, c’est de prévenir la dégradation de la 138 plutôt que d’intervenir quand la route est “scrap” en raison du transport lourd.»