Deux grues s'affairent à dégager les ponts ferroviaires et routiers afin de réduire la pression latérale causée par les centaines d'arbres formant un embâcle sur la rivière Grande-Cascapédia, à Cascapédia-Saint-Jules.
Deux grues s'affairent à dégager les ponts ferroviaires et routiers afin de réduire la pression latérale causée par les centaines d'arbres formant un embâcle sur la rivière Grande-Cascapédia, à Cascapédia-Saint-Jules.

Inondations en Gaspésie: la situation se stabilise

Gilles Gagné
Gilles Gagné
Collaboration spéciale
NEW RICHMOND – Les inondations causées par les crues de rivières et de ruisseaux en Gaspésie se sont grandement stabilisées en fin de journée mercredi. Entre mardi et mercredi midi, jusqu’à 280 maisons ont été isolées par des routes fermées, surtout dans la Baie-des-Chaleurs, mais à 19h mercredi, il ne restait que 41 maisons dans cette situation.

Le bilan est assez lourd mais les crues, causées par des pluies ayant atteint jusqu’à 160 millimètres dans les montagnes de l’arrière-pays et la fonte des neiges, n’ont pas fait de blessés. La route 132 a été fermée en avant-midi à New Richmond à l’intersection du chemin Saint-Edgar parce que la rivière Petite-Cascapédia passait par-dessus la principale route régionale.

Cette courte portion était encore fermée en soirée. Un détour permet aux automobilistes de passer par le centre de New Richmond. Là comme à Bonaventure, la grande marée de 15 h a ralenti l’évacuation des crues de rivières.

Un pont a été emporté un peu au nord de la borne du 12ème kilomètre de la route 299, reliant New Richmond à Sainte-Anne-des-Monts. C’est un ruisseau gonflé, un affluent de la rivière Grande-Cascapédia, qui a détruit le pont. Cette route sera fermée pour une période indéterminée, précise Claire Pouliot, de Transports Québec.

Dix-neuf maisons ont été inondées en Gaspésie, mais aucune n’a été endommagée à un seuil extrême.

«Au total, 28 personnes ont été évacuées entre mardi soir et aujourd’hui (mercredi en soirée) mais 20 sont retournées dans leur domicile. Ce sont des gens de Maria. Il reste six personnes de Bonaventure et deux à Nouvelle qui n’ont pas réintégré leur maison », signalait en soirée Janique Lebrun, directrice régionale de la Sécurité civile en Gaspésie.

Le nombre de maisons isolées a baissé significativement quand une route secondaire reliant Saint-Elzéar, où l’on retrouve 175 maisons, et New Carlisle a été rouverte, vers 15 h mercredi, après des travaux mineurs. Les résidents de Saint-Elzéar pouvaient de nouveau se déplacer vers les communautés voisines.

La route principale reliant Saint-Elzéar à Bonaventure restait toutefois fermée en raison de la crue de la rivière Bonaventure, et Transports Québec prévoit qu’il faudra une inspection du pont enjambant ce cours d’eau avant que la circulation reprenne.

Les maisons isolées étaient situées à Cascapédia-Saint-Jules, pour douze, dans le territoire non-organisé située au nord de New Richmond, sur le chemin Mercier, pour 11 autres, de même que 15 maisons ailleurs à New Richmond et trois à Maria. Le chemin Saint-Edgar était bloqué en maints endroits au nord de la route 132, mais des rangs et des routes d’accès aux parcs éoliens permettaient de contourner les secteurs inondés.

La route 132 a été fermée à son intersection avec le chemin Saint-Edgar parce qu’une partie de la rivière Petite-Cascapédia passait sur la route principale.

Claude Doiron, de la Sûreté du Québec, notait vers 16 h qu’un hélicoptère du corps policier et un autre hélicoptère des Forces armées canadiennes ont survolé les secteurs inondés afin de s’assurer qu’on n’y retrouverait personne en détresse.

«La plupart des gens ont choisi de rester dans leur maison. Ils sont habitués aux inondations printanières. On a fait un recensement des gens qui avaient choisi de rester chez eux, entre 25 et 30 personnes. Une équipe de la SQ de Québec est venue en renfort, avec un véhicule amphibie mais on n’a pas eu à s’en servir», précisait alors le sergent Doiron.

Même si la pluie avait arrêté tôt mercredi, les rivières ont continué à gonfler jusqu’en après-midi en raison du temps nécessaire pour que l’eau tombée à la tête des cours d’eau arrive à leur embouchure ou tout près, lieux de la plupart des problèmes.

À Cascapédia-Saint-Jules, d’importants travaux de dégagement ont débuté tôt le matin afin de sortir de la rivière Grande-Cascapédia les milliers de tronc d’arbres s’étant accotés dans la partie est du pont routier Gérard-D.-Levesque et dans les deux vieux ponts ferroviaires datant de 1895, à quelques mètres au sud, dans le village de Cascapédia-Saint-Jules.

En après-midi, trois grues s’affairaient à enlever les arbres. L’opération visaient aussi à protéger deux nouveaux ponts ferroviaires, en construction depuis juillet 2019, et les deux vieux ponts, qui servent encore.

Très inquiet en matinée, Luc Lévesque, directeur général de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, était plus rassuré en début d’après-midi. « Ça s’est stabilisé. Il reste encore beaucoup de travail pour enlever tous les arbres accotés sur les vieux ponts. Il faudra les enlever au complet avant d’inspecter les ponts. Les piliers n’ont pas bougé sur leurs assises, selon ce que je vois ».

À Nouvelle, la rivière du même nom a inondé une route secondaire au sud de la route 132, la route des Érables, ce qui est courant lors des crues.

Ailleurs en Gaspésie, des secteurs de Chandler, notamment la route du Chenal, et de Grande-Rivière, sont restés sous surveillance pendant toute la journée de mercredi, de même que les abords de la rivière Sainte-Anne, en Haute-Gaspésie.

Par ailleurs, Transports Québec a fermé en soirée, pour une période indéterminée, un second segment de la route 132, à Ristigouche-Sud-est cette fois, afin de réaliser des travaux rendus nécessaires par un débordement du ruisseau Moffet. Les automobilistes peuvent contourner les travaux par le biais d'un détour sur des routes locales.